En ce moment
 
 

Ariane 6: 30 satellites OneWeb comme premiers passagers

Ariane 6: 30 satellites OneWeb comme premiers passagers
Un maquette du futur lanceur Ariane 6 exposée au salon aéronautique international de Berlin, en avril 2018John MACDOUGALL

Le futur lanceur européen Ariane 6, dont le vol inaugural est prévu en 2020, aura pour premiers passagers trente satellites de la constellation OneWeb, a annoncé jeudi Arianespace.

La société de services de lancement a commencé mercredi à déployer un vaste ensemble de satellites OneWeb destinés à fournir un accès internet à un prix abordable partout dans le monde. Une fusée Soyouz lancée depuis le Centre spatial guyanais (CSG) a mis en orbite basse les six premiers satellites de la constellation.

OneWeb doit comprendre 650 petits satellites dans sa phase initiale mais leur nombre pourrait augmenter pour atteindre 950.

La société OneWeb a confié en 2015 à la société Arianespace le déploiement de la phase initiale, comprenant 21 lancements avec la fusée Soyouz d'ici 2020.

Après le lancement réussi de mercredi, Arianespace a annoncé avoir trouvé un accord avec OneWeb venant compléter le contrat signé en 2015. Cet accord consiste en l'utilisation par OneWeb du vol inaugural d'Ariane 6 dans sa version A62 (avec deux propulseurs), ainsi que de deux options pour deux Ariane 6 ultérieures.

Il est prévu que le vol inaugural d'A62 embarque 30 satellites OneWeb. Une fusée A64 (avec quatre propulseurs) pourrait en embarquer jusqu'à 78.

"Le fait que OneWeb ait fait le choix d'Ariane 6 pour participer au déploiement de sa constellation montre la parfaite adaptation de notre futur lanceur à toutes les missions et aux nouveaux besoins du marché", a déclaré à l'AFP le président exécutif d'Arianespace, Stéphane Israël.

"Nous communiquerons plus formellement sur notre accord au mois de mars, mais c’est un succès de plus pour Ariane 6, qui alliera parfaitement innovation et fiabilité", a-t-il dit.

Initié par l'entrepreneur américain Greg Wyler, le projet OneWeb s'est donné notamment pour mission de réduire la fracture numérique dans le monde.

Vos commentaires