En ce moment
 

Buzyn lance une "concertation citoyenne" sur le financement de la dépendance

Buzyn lance une
Une infirmière s'occupe d'une personne âgée dans un EHPAD, le 5 juillet 2018 à ParisSTEPHANE DE SAKUTIN

La ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, a invité lundi l'ensemble des Français à proposer, via une plateforme de consultation sur internet, leurs "idées" pour réformer la prise en charge de la dépendance, en vue d'une loi qui doit être votée avant fin 2019.

"Nous ouvrons aujourd'hui une grande consultation citoyenne sur internet, à laquelle tous les Français peuvent évidemment contribuer", a indiqué Mme Buzyn sur RTL. "Nous sommes tous concernés par le vieillissement", a-t-elle souligné.

Sur le site make.org, les Français sont invités à "donner des idées en 140 signes, pour proposer des solutions ou des initiatives qui permettraient d'aider les personnes âgées à mieux vieillir", a ajouté la ministre, qui doit présenter dans l'après-midi, lors d'une conférence de presse, les modalités précises de cette opération.

Intitulée "Comment mieux prendre soin de nos aînés", la concertation se déclinera pendant deux mois, jusqu'au 1er décembre, via internet, mais également via des "groupes de travail" et des "forums en régions".

Interrogée sur la possibilité que la perte d'autonomie devienne une "cinquième branche" de la Sécurité sociale - au même titre que la maladie, les retraites, les accidents du travail et les prestations familiales -, la ministre a dit ne pas vouloir "fermer le débat". "Je ne veux pas m'avancer (...) puisque le débat s'ouvre", a-t-elle dit.

D'ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de plus de 85 ans, contre 1,5 aujourd'hui. Face à ce choc démographique, les dépenses liées à la dépendance, estimées aujourd'hui à près de 30 milliards d'euros annuels (24 milliards d'euros en dépenses publiques, le reste reposant sur les ménages), pourraient exploser.

Vos commentaires