En ce moment
 
 

Climat - Une guerre nucléaire Inde-Pakistan refroidirait le climat mondial

(Belga) Le scénario catastrophe commence par l'attaque en 2025 du parlement indien dans laquelle la plupart des dirigeants sont tués. L'Inde réplique en envoyant ses chars dans la partie du Cachemire contrôlée par le Pakistan.

Craignant une invasion totale, Islamabad attaque les forces indiennes avec de petites bombes nucléaires dites "tactiques", après quoi l'escalade est inévitable et mène à la guerre la plus terrible qu'ait connue l'humanité, avec une centaine de millions de morts immédiats et un refroidissement catastrophique du climat causé par l'éjection dans l'atmosphère de colonnes de fumées noires. Ces événements imaginaires sont modélisés, avec rigueur scientifique, par des chercheurs dans une étude publiée mercredi dans la revue Science Advances aux Etats-Unis, alors que les tensions entre les deux pays au Cachemire sont reparties à la hausse cet été. Inde et Pakistan ont environ 150 têtes nucléaires chacun dans leur arsenal, et devraient en avoir plus de 200 d'ici 2025. "Malheureusement c'est d'actualité, car l'Inde et le Pakistan sont toujours en conflit à propos du Cachemire, et chaque mois des gens meurent à la frontière", dit à l'AFP Alan Robock, professeur de sciences environnementales à l'université Rutgers aux Etats-Unis, et l'un des auteurs de l'étude. Les chercheurs estiment que jusqu'à 125 millions de personnes pourraient être tuées en cas d'utilisation de bombes de 100 kilotonnes (soit six fois Hiroshima). La Seconde Guerre mondiale a fait de l'ordre de 75 à 80 millions de morts. Mais ce ne serait que le début. Entre 16 et 36 millions de tonnes de suies seraient rejetées dans l'atmosphère par les gigantesques explosions et incendies, estiment les auteurs. Ces suies absorberaient les rayons du soleil, réchaufferaient l'air et feraient monter la fumée dans les couches supérieures de l'atmosphère, ce qui réduirait de 20 à 35% la lumière atteignant la Terre. La baisse de température à la surface serait de 2 à 5°C, et les précipitations réduiraient de 15 à 30%. Les conséquences seraient des pénuries alimentaires, pendant des années et jusqu'à une décennie, pour l'ensemble de la planète. "J'espère que les gens retiendront de notre étude que les armes nucléaires ne doivent vraiment jamais être utilisées, ce sont des armes de génocide de masse", dit Alan Robock. "Deux pays avec un relativement petit nombre d'armes nucléaires de l'autre côté de la planète menacent le monde entier, on ne peut pas les ignorer", dit-il. (Belga)

Vos commentaires