En ce moment
 

De Fos-sur-Mer à Bruxelles, une marche "pour la santé environnementale"

De Fos-sur-Mer à Bruxelles, une marche
Une cinquantaine de défenseurs de l'environnement mercredi à Fos-sur-Mer, au départ d'une marche en 60 étapes jusqu'à Bruxelles pour "exiger le droit fondamental à un air sain, une alimentation saineBORIS HORVAT

Une cinquantaine de défenseurs de l'environnement ont pris mercredi à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) le départ d'une marche en 60 étapes jusqu'à Bruxelles pour "exiger le droit fondamental à un air sain, une alimentation saine" et pour la reconnaissance "des crimes industriels".

Précédés d'une banderoles "Marche vérité et justice pour la santé environnementale", contre "la malbouffe, la pollution, l'exposition aux produits toxiques", les manifestants ont entonné des slogans tels que "Lobbies, pollution, basta".

"On ne veut plus être des cobayes qui subissent, on se bagarre pour la qualité de l'environnement et ne pas mourir à petit feu", a déclaré à l'AFP la députée européenne Michèle Rivasi, présente au début de la marche. "Nous voulons une qualité de vie sans pollution, une alimentation sans pesticides et perturbateurs endocriniens, une surveillance plus draconienne des industriels", a-t-elle poursuivi.

Au moment où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme, dans un rapport publié mercredi, que la pollution de l'air tue chaque année sept millions de personnes dans le monde et que neuf personnes sur dix y respire un air pollué, "nous réclamons l'accès à l'information, la reconnaissance de nos maladies liées à la pollution, une justice plus indépendante qui va jusqu'au bout pour poursuivre les auteurs de scandales sanitaires", a déclaré Mme Rivasi. "Sous couvert d'emplois, tout leur est permis", a-t-elle encore dénoncé.

La marche a été décidée par un collectif d'associations impliquées dans la défense de l'environnement, venues de toute la France. Fos-sur-Mer, dans une zone industrialo-portuaire particulièrement polluée, a été choisie pour l'engagement de plusieurs initiatives citoyennes dénonçant cette situation. Les habitants de Fos connaissent "un état de santé fragilisé, dans une zone fragilisée par la pollution environnementale", a reconnu récemment l'Agence régionale de santé.

Prochaines étapes de la "marche des cobayes" qui se relaieront tout au long du parcours: Martigues puis Marseille, les 3, 4 et 5 mai.

Vos commentaires