En ce moment
 

Demir veut davantage de centres de prise en charge des violences sexuelles

(Belga) La secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances Zuhal Demir (N-VA) veut des centres de prise en charge des violences sexuelles dans d'autres provinces, a-t-elle annoncé mercredi à Tongres à l'occasion du lancement d'une campagne de sensibilisation contre les violences intra-familiales dans le Limbourg. Actuellement, la Belgique compte trois centres de prise en charge: à Bruxelles, Liège et Gand.

Dans ces centres, où des infirmiers, médecins et inspecteurs travaillent ensemble, les victimes ont droit à une approche plus humaine de leur souffrance. Grâce à ce dispositif, elles ne doivent raconter leur vécu qu'une seule fois. "Il est nécessaire que tous les acteurs soient assis autour de la même table. De cette manière, il est plus facile de recueillir des preuves. Après une première évaluation, nous avons vu que ce dispositif était meilleur pour les victimes. Aux Pays-Bas, nous voyons qu'il y a au final davantage de condamnations." Selon la secrétaire d'Etat, les victimes ressentent encore trop souvent de la honte. "Combien de fois entendons-nous encore des explications comme 'je suis tombée dans les escaliers' ou 'je me suis cognée contre la porte'? Un chiffre caché existe toujours. S'il-vous-plaît, signalez les violences", a exhorté Zuhal Demir. La secrétaire d'Etat a également annoncé le lancement à la fin de l'année ou début 2019 d'une application mobile pour lutter contre le harcèlement. (Belga)

Vos commentaires