En ce moment
 

Des bars communs équipés d'un traceur par l'Institut flamand de la mer

(Belga) Quarante bars communs seront prochainement équipés d'un traceur. De cette manière, les poissons seront suivis en mer et les scientifiques pourront récolter des données. Le projet, une première mondiale, est réalisé dans le cadre de Lifewatch par l'Institut flamand de la mer (Vlaams Instituut voor de Zee, VLIZ).

Depuis 2010, les stocks de bars ont diminué dans la zone sud de la mer du Nord. Afin de soutenir une politique de durabilité, le VLIZ va lancer cette opération durant l'été pour les bars avec des émetteurs. Ces émetteurs/traceurs permettent à la fois de suivre le parcours des poissons et de mesurer la profondeur de l'eau et sa température. En 2018, le VLIZ dotera 40 bars d'un émetteur. Afin de collecter ses données, le VLIZ lance un appel aux pêcheurs de bars expérimentés, commerciaux ou amateurs, afin de l'aider à équiper ces poissons réputés difficiles d'un émetteur. L'institut demande aussi à des pêcheurs ou des personnes qui trouveraient des émetteurs - de couleur orange - de les renvoyer. En effet, si un poisson meurt, son émetteur peut ensuite se retrouver sur une plage, par exemple. La technique utilisée n'est pas neuve. Depuis 2014, le VLIZ travaille avec un réseau de 170 stations qui reçoivent les données de diverses expériences. Depuis le début, plus de 800 animaux de 14 sortes différentes ont été équipés d'un émetteur et suivis par l'institut. (Belga)

Vos commentaires