En ce moment
 
 

"Fini donc l'époque des BISOUNOURS": des défenseurs du parc Léopold perturbent le conseil communal de Namur et sont évacués

Des activistes militant pour la sauvegarde du parc Léopold ont perturbé le conseil communal de Namur mardi soir. Ils ont été évacués par la police. Un avant-projet de "revitalisation" du quartier Léopold a été approuvé ensuite par la tripartite cdH-Ecolo-MR.

Les membres du collectif de sauvegarde du parc Léopold avaient prévenu qu'ils seraient présents au conseil communal pour s'opposer à l'approbation de l'avant-projet de périmètre de remembrement urbain (PRE) du quartier Léopold. Ils ont été rejoints par des militants du groupe de défense environnementale Extinction Rebellion et du mouvement "gilets jaunes" ainsi que par d'autres sympathisants.

Une trentaine d'activistes étaient dans la salle dès 18h00. La situation a dégénéré vers 19h30, alors que la cheffe de file du groupe Ecolo, Anne Hubinon, félicitait le collège pour ses ambitions en matière d'espaces verts. Le porte-parole du collectif de sauvegarde du parc Léopold, Marcel Guillaume, l'a attaquée verbalement. Ce sont ensuite tous les activistes présents qui se sont levés en brandissant des pancartes et en entonnant des chants contre le projet de réaménagement du quartier.

La police, dont les effectifs avaient été renforcés, leur a ordonné d'arrêter, mais ils n'ont pas obtempéré. Dès lors, ils ont été évacués, sans heurt. Le calme revenu, Maxime Prévot, n'a pas hésité à exprimer son indignation face au comportement des activistes en sa qualité de bourgmestre. Le conseil communal a ensuite repris son cours. Pour le collectif de sauvegarde du parc Léopold, les propositions ne respectent pas la consultation populaire de 2015, qui avaient vu les Namurois s'exprimer à près de 60% contre la disparition de l'actuel parc et de ses arbres.

"La Ville de Namur veut faire cadeau de 20.000 mètres carrés aux multinationales, dont on ne nie plus aujourd'hui les effets dévastateurs sur notre environnement et notre climat", a affirmé le porte-parole du collectif. "Nous avons essayé de nous faire entendre calmement pendant des années, cela n'a rien donné. Fini donc l'époque des Bisounours ! Maintenant, nous allons continuer à passer à l'action," a-t-il conclu en quittant l'hôtel de ville. En attendant, l'avant-projet de "revitalisation" du quartier Léopold a bien été défendu et approuvé mardi par la tripartite cdH-Ecolo-MR, malgré notamment l'opposition du PTB et du PS. Mais il s'agissait uniquement "d'enclencher une procédure administrative qui offrira encore plusieurs occasions à la Ville et ses citoyens de s'exprimer", a insisté la majorité. (Belga)

Vos commentaires