En ce moment
 

Des huîtres pour lutter contre la pollution marine: "Elles vont réagir à tout changement de la qualité de l’eau"

Des huîtres pour lutter contre la pollution marine:

Et si les huîtres nous permettaient de mieux lutter contre la pollution en mer? Ce pourrait être bientôt faisable grâce à une découverte étonnante faite par un laboratoire d’Arcachon en France. Il semble que le mollusque soit bien outillé pour goûter la qualité de l’eau qu’il filtre en permanence et réagir en conséquence.

Jean-Charles Massabuau surveille les huîtres comme du lait sur le feu. Dans un bac d’eau de mer se trouvent une douzaine d’huîtres connectées. A l’aide de capteurs, le professeur étudie les comportements de ces bivalves et notamment leur fréquence d’ouverture et de fermeture. "A travers l’analyse de leur comportement, on est capable de voir leur état physiologique. Est-ce qu’elles suivent correctement leur rythme biologique? Est-ce qu’elles grandissent? Est-ce qu’elles pondent? A partir du moment où on peut dire qu’un groupe d’huître va bien, on est capable de dire que la qualité de l’eau autour d’elle est bonne".

C’est dans les eaux calmes du bassin d’Arcachon qu’est née en 2006 l’expérimentation. Depuis, l’équipe de recherche a installé des mollusques un peu partout dans les mers du globe. Grâce aux résultats reçus et analysés, les scientifiques ont conclu que l’huître était une super-vigie des pollutions marines.


"Elles vont réagir à tout changement de la qualité de l’eau"

"Elles vont réagir à tout changement de la qualité de l’eau", explique le professeur Massabuau. "Un des premiers comportements anormal, c’est par exemple une hyper activité des valves, des animaux qui s’arrêtent de grandir…"

Cette découverte a convaincu le géant pétrolier Total de financer la recherche à haute de 1,7 millions d’euros et même d’installer des huîtres cobayes près de ses plateformes pétrolières.


Une méthode peu coûteuse de détection

"Ces mollusques bivalves sont beaucoup plus sensibles que les appareils de détection de chimie qu’on utilise", souligne l’expert. "Plus l’effet de concentration augmente, plus les animaux restent fermées longtemps."

Les huîtres représentent surtout une méthode peu coûteuse de détection à distance. Elles résistent à des eaux très froides, très chaudes et peuvent être installées partout en milieu marin, lorsque des plateformes sont présentes.

Vos commentaires