Des tests exposant des humains aux gaz d'échappement également réalisés aux Pays-Bas

Des tests exposant des humains aux gaz d'échappement également réalisés aux Pays-Bas

(Belga) Des tests sur l'inhalation de gaz d'échappement ont également été réalisés sur des humains en territoire néerlandais, a indiqué au groupe de médias de service public NOS un des chercheurs impliqués dans ces expériences.

Ces tests, avec des gaz émis par des moteurs diesel, ont eu lieu de 2006 à 2012, à l'Institut national pour la Santé publique et l'Environnement (Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu, ou RIVM), souvent en collaboration avec la Haute école Zuyd Hogeschool de Heerlen. "J'ai moi-même effectué ces tests pour le RIVM. Parfois avec de souris et des rats et, oui, également avec des gens", indique Paul Borm, professeur en toxicologie qui était rattaché à la Zuyd Hogeschool jusqu'en 2017. "On mettait 12 personnes dans un très grand camion, qui étaient munies d'un masque qui leur faisait respirer pendant une heure l'air environnant", indique-t-il. Une étude publiée en 2012, notamment sur le site web du RIVM, à laquelle a participé Paul Borm, expliquait comment les "cobayes" étaient recrutés, des personnes de 19 à 26 ans qui donnaient leur accord pour participer à la recherche. Pendant une heure, dans un espace fermé, ils étaient exposés à des gaz de différentes concentrations. (Belga)

Vos commentaires