En ce moment
 
 

Des vergers et des terrains de golf sur les toits de Bruxelles: des primes sont offertes pour "verduriser" votre toiture

 
 

Habiter en ville, tout en bénéficiant des avantages de la campagne, c'est possible grâce aux toitures vertes. Elles sont de plus en plus répandues dans la capitale et même encouragées par les autorités de la ville. Alix Battard et Éric Poncelet nous les font découvrir.

Pour le découvrir, il faut prendre de la hauteur. Sur le toit de cet immeuble bruxellois, un terrain de golf de 9 trous a été créé. C’est un espace vert incroyable, unique, mais plus pour très longtemps. Dans la capitale, les toits aménagés se multiplient.


Des oiseaux, des fruits...

Sur certains, on entend des oiseaux et on cueille des pommes. Au sommet d’un ancien entrepôt bruxellois, à deux pas du canal, se trouve un vrai petit coin de campagne. Marielle a acheté cet appartement et son toit il y a sept ans avec une idée bien précise. "Je ne pense pas que nous l’aurions acheté s’il n’y avait pas cette possibilité de planter, d’avoir de la verdure", explique-t-elle au micro d’Alix Battard pour RTL TVi. Au lieu d’être une charge pour la copropriété, ce toit a donc été valorisé. C’est la propriétaire qui en assume l’entretien.
terraintrois


"Une diminution substantielle de la quantité d’énergie qui sert à chauffer l’immeuble"

À Bruxelles, des espaces de ce type, il y en a potentiellement des centaines. 1850 hectares de toitures plates non exploitées. La ville a décidé d’encourager leur aménagement. "Lorsqu’une personne veut aménager une toiture verte, il lui suffit d’introduire un permis, mais il l’obtient dans la quasi-totalité des cas, parce que non seulement c’est bon pour l’environnement, c’est bon pour retenir les eaux, c’est bon parce que l’isolation s’en ressent et donc c’est une diminution substantielle de la quantité d’énergie qui sert à chauffer l’immeuble", fait remarquer Geoffroy Coomans de Brachene, échevin de l’Urbanisme à Bruxelles.
terraindeux
Que des avantages, et les entreprises sont peut-être les premiers à l’avoir bien compris. Pour développer ces projets, Bruxelles offre désormais des primes à l’aménagement, de 8 à 15€ le m² verduirisé, une nouvelle forme d’habitat dans la ville.




 

Vos commentaires