En ce moment
 

Deutsche Post dans le collimateur de Berlin pour avoir pénalisé des malades

Deutsche Post dans le collimateur de Berlin pour avoir pénalisé des malades
Deutsche Post est appelé à changer ses méthodes de recrutementCHRISTOF STACHE

Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a promis une "réaction" pour que le géant de la logistique et du courrier Deutsche Post cesse de pénaliser les salariés tombant malades trop souvent ou jugés trop lents.

M. Scholz réagissait dimanche soir à la publication d'un article de l'hebdomadaire "Bild am Sonntag" (BamS) révélant que Deutsche Post privait de contrats à durée indéterminée les employés en contrat déterminé ayant été malades plus de six fois en deux ans ou qui ont accumulé plus 20 jours d'arrêt maladie. En outre, les facteurs en CDD n'obtenaient pas de CDI s'ils effectuaient trop lentement leur tournée.

"Ceux qui siègent pour nous au conseil de surveillance de Deutsche Post ont décidé (...) d'y réagir et ont déjà obtenu l'accord pour mener des discussions", a déclaré dimanche soir M. Scholz, ministre social-démocrate (SPD) du gouvernement d'Angela Merkel lors d'une émission sur la chaîne publique allemande ARD.

"Il y aura une réaction de sorte que la pratique change", a-t-il ajouté.

L'Etat est le plus gros actionnaire de Deutsche Post avec une part de 20,6% du capital, et est notamment représenté à son conseil de surveillance par Werner Gatzer, secrétaire d'Etat au ministère des Finances.

Deutsche Post est "en contact régulier avec son actionnaire principal" et entend "répondre aux questions" qui lui seront posées, a déclaré lundi un porte-parole du groupe à l'AFP.

Dimanche, le groupe avait confirmé les informations du BamS et justifié ses pratiques d'emploi selon lui "transparentes" et "non arbitraires".

Habitué à recourir à de la main d'oeuvre temporaire pour gérer les fluctuations dans la distribution du courrier et des paquets, le groupe dit également avoir transformé l'an dernier 9.000 CDD en CDI.

Vos commentaires