En ce moment
 
 

Ecologie, lutte contre les abus sexuels: les évêques entament leurs travaux à Lourdes

Ecologie, lutte contre les abus sexuels: les évêques entament leurs travaux à Lourdes
La conférence des évêques de France se réunit à Lourdes le 5 novembre 2019PASCAL PAVANI

"Contrainte écologique", poursuite de la lutte contre les abus sexuels sur mineurs: Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), a ouvert mardi à Lourdes l'assemblée plénière des évêques qui se tient jusqu'à dimanche.

Les quelque 120 évêques ont invité chacun deux personnes de leur diocèse, hommes ou femmes investis dans des associations dans la vie de leur paroisse, pour travailler ensemble les deux premiers jours de cette rencontre consacrés à la "contrainte écologique".

"C'est la première fois que les évêques seront minoritaires dans leur assemblée plénière. L'idée est d'entrer davantage dans une conversion écologique, collectivement, au niveau des évêques et dans les diocèses", avait souligné Thierry Magnin, porte-parole de la CEF, auprès de l'AFP.

"Nous avons +Laudato si+ (encyclique de François publiée en 2015, ndlr), mais qu'en faisons nous ? Avons nous pris toute la mesure des richesses que cette encyclique contient ?", a interrogé Mgr de Moulins-Beaufort lors de son discours d'accueil, retransmis par la chaîne KTO.

"La force de la réflexion du pape François est de lier la réflexion écologique et la question humaine. Le souci de la +maison commune+ requiert de veiller à ce qu'elle soit avant tout une maison pour tous les pauvres du monde", a-t-il ajouté.

La révélation des abus sexuels et des abus de pouvoirs commis par des prêtres à l'encontre de mineurs "exige un travail continu de la part des évêques. Nous nous y sommes engagés. Nous allons le poursuivre et nous prendrons le temps nécessaire jeudi et vendredi", a ajouté Mgr de Moulins-Beaufort.

Lors de cette assemblée plénière, les évêques devront réfléchir à la création d'une "allocation de reconnaissance de la souffrance vécue" par les victimes de pédocriminalité, qui serait un forfait, octroyé grâce à un fonds spécifique créé par appel au don. Ils sont appelés à voter sur ces sujets samedi.

Dès lundi, des victimes ont mis en garde contre une mesure qui s'apparenterait à un "forfait au rabais" et une opération de "communication" des évêques, souhaitant plutôt une indemnisation, avec des barèmes en fonction des cas singuliers.

Par ailleurs, la rencontre des évêques se fera sans doute l'écho du synode sur l'Amazonie qui vient de se conclure. Le 27 octobre, les évêques de cette région ont demandé au pape d'ouvrir la prêtrise aux hommes mariés et d'envisager que des femmes soient diacres, deux sujets tabous pour les catholiques traditionalistes dans le monde. Toutefois, l'épiscopat français ne se positionnera pas formellement sur ce sujet.

Vos commentaires