En ce moment
 

Erytech va tester sa molécule phare pour traiter une forme agressive du cancer du sein

Erytech va tester sa molécule phare pour traiter une forme agressive du cancer du sein
Vue prise le 28 septembre 2017 d'un laboratoire de biotechnologie du groupe Sanofi à Vitry-sur-Seine. La société Erytech Pharma a annoncé vouloir tester l'intérêt de sa molécule phare dans le traiteSTEPHANE DE SAKUTIN
Medicaments, pharmacie

La société biopharmaceutique Erytech Pharma a annoncé mardi qu'elle allait tester l'intérêt de sa molécule phare dans le traitement d'une forme agressive du cancer du sein.

Le groupe lyonnais entend recruter les premières patientes souffrant d'un cancer du sein triple négatif, dans le cadre d'une étude de phase II, au troisième trimestre, selon un communiqué publié par l'entreprise.

"Cette nouvelle étape marque la poursuite du développement d'eryaspase (nom commercial: Graspa) dans le domaine des tumeurs solides", a-t-il précisé.

L'eryaspase a montré des résultats positifs dans le traitement du cancer du pancréas, particulièrement agressif, et de la leucémie aigüe lymphoblastique. Mais le groupe avait dû admettre en décembre son échec à étendre son utilisation à une nouvelle indication: la leucémie aigüe myéloïde (LAM).

Le cancer du sein triplement négatif (CSTN) est une forme agressive de cancer du sein, associée à un taux élevé de métastases et présentant un risque important de récidive. De 10% à 20% des cas de cancer du sein sont des CSTN, au pronostic plus sombre.

Vos commentaires