En ce moment
 

Etudes de médecine - Plus de 2.700 candidats pour accéder aux études de médecine ou dentisterie

(Belga) Pour plus de 2.700 étudiants, le grand jour est arrivé. Fini les révisions, il faudra désormais assurer pour obtenir son accès aux études de médecine ou en dentisterie. Les candidats à la seconde session de l'examen d'entrée sont attendus dès 8h00 ce mercredi à Brussels Expo. L'épreuve démarrera à 09h30 et devrait se clôturer à 17h00.

Dernière chance pour entamer des études en médecine ou en dentisterie, la réussite de l'examen d'entrée étant obligatoire pour s'inscrire dans l'un de ces cursus. L'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (Ares), qui organise l'épreuve, a totalisé environ 2.780 inscriptions confirmées. Elle estime toutefois qu'environ 10% ne se présenteront pas. Parmi les candidats, une grosse partie se sont déjà soumis à l'exercice en juillet, lors de la première session, qui avait récolté un taux de réussite de 20,26%, soit un total de 684 lauréats. Certains ont également déjà tenté leur chance l'an dernier. L'Ares ne pouvait toutefois pas, à la veille de l'épreuve, préciser leur nombre. Les étudiants avaient jusqu'au 5 août pour s'inscrire à la seconde session de l'examen d'entrée aux études de médecine et dentisterie. A ce moment-là, 3.000 demandes avaient été comptabilisées. Ce chiffre a évolué car les candidats devaient également s'acquitter de la somme de 30 euros avant le 14 août, sinon leur inscription était invalidée. Cette somme sera remboursée aux étudiants qui se seront effectivement présentés. En outre, les aspirants pouvaient se rétracter jusqu'au 31 août. Pour réussir l'examen d'entrée, il faudra obtenir une moyenne de 10/20 aux deux parties de l'épreuve, soit "connaissance et compréhension des matières scientifiques" d'une part et "communication et analyse critique de l'information" d'autre part. Huit matières au total sont évaluées: chimie, biologie, physique, mathématiques, raisonnement, communication, éthique et empathie. Pour chacune d'entre elles, une moyenne de 8/20 minimum devra également être acquise. Faute de quoi, les étudiants ne pourront s'inscrire en première année de médecine ou de dentisterie. L'heure sera alors à la réflexion et la réorientation. S'ils souhaitent retenter leur chance l'année prochaine, les universités leur conseillent de s'inscrire dans un cursus semblable à la médecine ou à la dentisterie, tel que les sciences biomédicales ou la pharmacie. Ils pourront dès lors se préparer à l'épreuve et acquérir des crédits en avance. Pour les candidats malheureux qui ont déjà tenté l'expérience l'an passé, leur échec signifiera la fin de leur rêve. Le décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'autorise en effet à présenter l'épreuve que lors de deux années académiques maximum, sur une période de cinq ans. (Belga)

Vos commentaires