En ce moment
 

Gand reçoit un morceau du revêtement le moins bruyant au monde

(Belga) Le Centre de recherche de construction routière (OCW) de Gand va tester une bande de 44 mètres de long d'un revêtement poro-élastique censé diminuer le bruit produit par le trafic de 7 à 12 décibels par rapport à de l'asphalte "normal". Cette technologie, conçue en Suède et au Japon, sera étudiée pendant au moins six ans afin d'analyser la réduction des nuisances et sa résistance à l'abrasion.

Ce nouveau revêtement est constitué d'un mélange de caoutchouc, de pierre et d'une résine synthétique élastique (polyuréthane) comme liant. La composition doit faire diminuer le bruit généré par la circulation d'au moins 7 décibels, ce qui en fait une surface deux fois moins bruyante. Cette nouvelle technologie est cependant onéreuse et sa durabilité est sujette à caution, car l'usure atténue son efficacité. "Nous voulons d'abord montrer que cela fonctionne d'un point de vue technique et que ce revêtement demeure en place", explique Luc Goubert de l'OCW. "Nous examinerons ensuite comment rendre cette technologie meilleur marché." Il n'exclut pas de tester cette matière ailleurs en Flandre. Une implémentation à grande échelle de cette technologie ne se fera pas dans l'immédiat en raison de son coût, "mais la pose de murs anti-bruit est elle aussi très chère", fait remarquer Tine Heyse, échevine gantoise de l'Environnement. Cet essai s'inscrit dans le cadre du projet de recherche européen LIFE NEREiDE, qui s'attaque aux nuisances sonores dans les grandes agglomérations du continent. (Belga)

Vos commentaires