En ce moment
 
 

Grand débat: une garante admet qu'il faudra un "toilettage" des chiffres de restitution

Grand débat: une garante admet qu'il faudra un
Isabelle Falque-Pierrotin, une des garantes du grand débat, lors d'une conférence de presse, le 22 janvier 2019 à Paris Geoffroy VAN DER HASSELT

Une des garantes du grand débat, Isabelle Falque-Pierrotin, a admis vendredi qu'il faudra un "toilettage" des chiffres de sa restitution, par endroits sous-estimés et par d'autres surestimés.

"Il faut effectivement probablement un petit toilettage des chiffres", a déclaré à RTL Mme Falque-Pierrotin.

Selon la garante, il y a "probablement plus" de participants qu'annoncés aux réunions locales. "Le gouvernement a dit qu'il y avait en moyenne 50 participants" mais c'est "plutôt 70".

Et sur les cahiers citoyens "c'est l'inverse, on a dit peut-être 25 (par cahier, ndlr) en fait c'est peut-être 11 personnes en moyenne", a-t-elle ajouté.

Avec 11 personnes par cahier, le nombre de participants tombe à 234.000, au lieu des 500.000 annoncés par le gouvernement, a calculé FranceInfo.

D'autre part, le cabinet Roland Berger, chargé de la synthèse des contributions, a arrêté son analyse au 22 mars, soit 54% des cahiers citoyens, a encore noté la radio.

Selon la garante, deux tiers des pages des cahiers citoyens ont "déjà" été pris en compte.

Mais la restitution "n'est pas finie" et "on saura tout vers la mi-mai, fin mai", a précisé Mme Falque-Pierrotin, qui juge "convenable" la première restitution.

La restitution finale "sera exhaustive, elle est riche, elle est transparente", a-t-elle dit, assurant qu'il n'y avait "eu absolument aucune pression" de la part de l'exécutif pour restituer rapidement le grand débat.

L'institut Opinionway, chargé d'analyser les contributions à la plateforme en ligne, a été aussi critiqué à propos de sa fiabilité, après que Le Monde eut relevé des doublons dans les réponses. Il s'était défendu en affirmant que les doublons pouvaient être "des réponses identiques faites par des contributeurs différents".

Selon les organisateurs, le grand débat a suscité près de 2 millions de contributions en ligne, plus de 10.000 réunions locales qui ont impliqué près de 500.000 personnes, 630.000 pages numérisées, pour un coût total de 12 millions d'euros.

Vos commentaires