En ce moment
 

Greenpeace dénonce: les compagnies Unilever, Nestlé, Colgate-Palmolive ou L'Oréal MENTENT et continuent à détruire la forêt

Greenpeace dénonce: les compagnies Unilever, Nestlé, Colgate-Palmolive ou L'Oréal MENTENT et continuent à détruire la forêt

"En dépit de leurs engagements, des multinationales comme Unilever, Nestlé, Mondelez, Colgate-Palmolive ou L'Oréal restent impliquées dans la destruction des forêts tropicales d'Indonésie", dénonce mercredi Greenpeace dans un nouveau rapport. Comment? En se fournissant auprès de producteurs d'huile de palme qui pratiquent allègrement la déforestation, selon l'ONG.

"Les multinationales des secteurs agroalimentaire et cosmétique comme Unilever, Nestlé, Colgate-Palmolive et Mondelez ont promis à leurs clients qu'elles n'utiliseraient que de l'huile de palme zéro déforestation, mais elles ne tiennent pas cette promesse", accuse Philippe Verbelen, expert Forêt chez Greenpeace Belgique. En effet, selon les recherches de l'ONG, elles se fournissent auprès d'au moins 20 des 25 producteurs peu scrupuleux dont les activités ont été analysées.

"Depuis fin 2015, ces producteurs ont détruit plus de 130.000 hectares de forêts, soit une surface huit fois plus grande que la Région de Bruxelles-Capitale", affirme Greenpeace. "Wilmar, le plus gros négociant d'huile de palme au monde, est le principal client de 18 de ces 25 producteurs."

Une part importante de ces zones déforestées se trouvent en Papouasie indonésienne, "une des régions du monde les plus riches en biodiversité", déplore encore l'ONG. "L'industrie de l'huile de palme s'enracine en ce moment même en Papouasie et déforeste à un rythme alarmant. Si nous n'arrêtons pas ces producteurs sans scrupules, alors les magnifiques forêts de Papouasie seront détruites pour de l'huile de palme, à l'instar de celles de Sumatra et de Kalimantan", estime Philippe Verbelen. (Belga)

Vos commentaires