En ce moment
 
 

Greta Thunberg manque le prix Nobel mais poursuit sa quête pour le climat

Greta Thunberg manque le prix Nobel mais poursuit sa quête pour le climat
Greta Thunberg prend la parole à Denver (Colorado), le 11 octobre 2019 Frederic J. BROWN

Quelques heures après avoir vu le prix Nobel de la paix lui échapper, la jeune Greta Thunberg ne perdait pas le fil de son combat: éveiller les consciences à l'impératif de lutter contre le changement climatique.

"Nous les jeunes sommes fatigués d'être trahis constamment par ceux qui sont censés travailler pour notre bien commun", a lancé la Suédoise devant une foule motivée composée de plusieurs centaines de personnes à Denver, dans l'Etat américain du Colorado.

"Nous sommes ici parce que nous sommes soucieux de notre futur, de ce que nous laisserons, un jour, derrière nous", a poursuivi la militante pour le climat âgée de 16 ans.

"Mais les leaders politiques ne semblent pas penser au-delà de la prochaine élection, et cela doit s'arrêter", a-t-elle tonné sous les applaudissements.

Appels à agir, critiques du monde politique et mobilisation de la jeunesse: le refrain de Greta Thunberg a entraîné ces derniers mois des millions de personnes à marcher pour le climat et fait de cette jeune égérie de la lutte contre l'inaction politique une des grandes favorites pour le prix Nobel de la paix.

Mais le comité norvégien en a décidé autrement, décernant vendredi matin ce prestigieux prix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed pour son rapprochement avec l'Erythrée et une spectaculaire ouverture de l'espace démocratique.

A des milliers de kilomètres de là, Greta Thunberg, interrogée par l'AFP sur son éventuelle déception, a lâché un "non" succinct. "Je suis très concentrée. Cette journée était fantastique", a-t-elle répondu.

- "Vraiment très inspirant" -

De sa grève de l'école commencée en août 2018 en Suède aux travées de l'ONU à New York le mois dernier avec sa célèbre apostrophe aux dirigeants du monde entier -"comment osez-vous"-, Greta Thunberg a fait beaucoup de chemin, tout en polluant le moins possible.

Un parcours qui inspire les jeunes venus l'écouter dans la capitale du Colorado, dans le cadre d'un événement organisé par "Fridays For Future".

"Elle a aidé à exprimer les opinions que je n'arrivais pas à formuler. Elle a dit tout ce que je pensais", salue, admiratif, Dante Lanthier, l'un des nombreux lycéens présents.

"L'avoir elle (...) c'est vraiment très inspirant", abonde Molly Ring, 18 ans.

Après la traversée de l'Atlantique en voilier et en attendant la descente du continent américain en voiture électrique jusqu'au Chili, Greta Thunberg a posé ses valises dans le Colorado un jour de froid extrême pour la période, brisant le record qui remontait à 1946 selon les médias locaux.

"Avec des étés plus chauds et plus tôt, des hivers plus froids, on a besoin de ce message" porté par l'adolescente, dit Kate Hilsenbeck, 74 ans.

Déjà distinguée par le "Nobel alternatif" (le Right Livelihood) et un prix d'Amnesty International, la Suédoise, qui parle très bien l'anglais, n'a pas vu son combat récompensé par les jurés norvégiens.

Mais Lauren Larrick, 67 ans, n'est pas inquiète: "Je crois qu'elle a de nombreuses années pour gagner tous ces prix".

Vos commentaires