En ce moment
 
 

Incendies en Amazonie - Le ministre finlandais des Finances va proposer à l'UE de bannir le boeuf brésilien

(Belga) Le ministre finlandais des Finances, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, a annoncé vendredi qu'il allait proposer à ses homologues européens d'interdire les importations de boeuf brésilien pour protester contre la réponse du président Jair Bolsonaro aux incendies dans la forêt amazonienne.

Dans un communiqué, le ministre des Finances Mika Lintilä indique "condamner la destruction de la forêt amazonienne et propose que l'UE et la Finlande examine urgemment l'option d'interdire les importations de boeuf brésilien". "Si aucun progrès n'est fait d'ici là, je suis prêt à soulever la question avec mes collègues ministres des Finances de l'UE" au cours de leur réunion informelle des 13 et 14 septembre en Finlande, a-t-il ajouté. Le Premier ministre finlandais, Antti Rinne, un social-démocrate, n'avait pas encore réagi vendredi soir à la proposition du ministre centriste. Les feux de forêt qui se propagent rapidement en Amazonie ont pris une dimension internationale, l'ONU et le président français Emmanuel Macron interpellant vivement Jair Bolsonaro tandis que se multipliaient les appels du monde entier en défense du "poumon de la planète". A la veille vendredi de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, M. Macron a accusé son homologue brésilien Jair Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements en faveur de l'environnement et annoncé que dans ces conditions, la France s'opposait au traité de libre échange controversé UE-Mercosur. Au Brésil, l'Institut national de recherche spatiale (INPE) a indiqué que 76.720 feux de forêt avaient été enregistrés dans le pays de janvier jusqu'au 22 août -- soit 85% de plus que sur la même période de l'an dernier. Plus de 52% concernent l'Amazonie. Les feux de forêt sont essentiellement dus à la déforestation, aggravée par la saison sèche qui se poursuivra en septembre. Sous pression, le président Bolsonaro, un climato-sceptique assumé, envisageait vendredi l'envoi de l'armée afin d'enrayer la propagation de ces incendies. (Belga)

Vos commentaires