En ce moment
 
 

Inédit: la NASA observe une "étoile de la mort" désintégrer une planète

Inédit: la NASA observe une
Illustration d'une planète se désintégrant à l'approche d'une naine blanche (MARK A. GARLICK / NASA)

Le télescope Kepler a permis d'observer en temps réel une naine blanche attirer et désintégrer une planète tellurique semblable à la Terre. "C'est quelque chose qu'aucun humain n'a jamais observé auparavant. Nous assistons à la destruction d'un système solaire", confie le chercheur Andrew Vanderburg dans l'étude publiée dans le magazine Nature.

La NASA n'hésite pas à parler d'étoile "cannibale", alors que le centre d'astrophysique compare le phénomène à l'"étoile de la mort" de la célèbre saga Star Wars. Une station spatiale en forme de sphère, capable de détruire une planète grâce à un laser. L'arme utilisée dans l'évènement observé n'est pas un laser, mais la très puissante gravité de la naine blanche.


Désagrégation en direct

Le télescope Kepler était aligné sur la naine blanche WD 11451017 dans la constellation de la Vierge, à 570 années-lumière du Soleil. L'étoile est en réalité du même type que notre Soleil, mais il s'est changé en géante rouge avant d'épuiser son carburant nucléaire, et de finalement se transformer en naine blanche, dont la densité est très forte.

Les scientifiques ont relevé l'évolution de la luminosité de l'étoile naine, et ont découvert qu'elle diminuait toutes les 4h30 ou 5h. Ils ont pu observer un corps céleste qui tournait autour d'elle et éclipsait à intervalles réguliers sa lumière. La planète en mouvement laissait également une traînée de poussière, indiquant qu'elle se détruisait pendant que les chercheurs l'observaient.


Le même sort attendu pour la Terre?

Le phénomène observé évoque l'avenir très lointain de notre planète Terre. Dans plus ou moins cinq milliards d'années, le Soleil aura épuisé son énergie, se changera lui aussi en géante rouge, et finalement en naine blanche. "Les planètes environnantes seront, elles aussi, désintégrées. Mercure, Vénus et potentiellement la Terre seront carbonisées", expliquent nos confrères de BFM.

Vos commentaires