En ce moment
 

Inondations dans l'Aude: 14 morts selon le dernier bilan de la préfecture

Quatorze personnes ont été tuées et 75 blessées à la suite des graves inondations du début de semaine dans l'Aude, a indiqué mercredi la préfecture.

Selon ce nouveau bilan, six personnes sont donc décédées à Trèbes, trois à Villegailhenc, deux à Villalier, une à Villardonnel, une à Carcassonne et une à Saint-Couat d'Aude. La dernière personne portée disparue "vient d'être retrouvée, elle est vivante", selon la préfecture.

Les 1.522 foyers qui étaient encore privés d'électricité mercredi après-midi sont de nouveau fournis, puisque "tout le réseau est réalimenté", selon la préfecture, qui a précisé qu'il "subsiste néanmoins des pannes isolées".

Six communes sont en revanche toujours privées en partie d'eau potable et "l'approvisionnement en bouteille d'eau se poursuit" donc, selon cette source. Dès mercredi soir, la banque alimentaire pourra répondre aux sollicitations des mairies des communes sinistrées.

Concernant les transports, deux grands tronçons ont été endommagés entre Villalier et Carcassonne d'une part et entre Conques sur Orbiel et Carcassonne d'autre part. Une cinquantaine de routes départementales sont coupées et 4 ponts détruits. La ligne SNCF entre Narbonne et Carcassonne reste fermée "pour une période indéterminée".

Cet "épisode méditerranéen de type cévenol", dans la nuit de dimanche à lundi, avec 3 à 4 mois de pluie en seulement quelques heures, figure parmi les intempéries les plus meurtrières depuis une dizaine d'années en France.

La situation continuait à se normaliser mercredi: la décrue se poursuivait sur la plaine de l'Aude et la vigilance aux crues a été abaissée du niveau orange au niveau jaune. Le service d'information sur le risque de crue Vigicrues avertit cependant que "les niveaux restent néanmoins élevés".

"Les opérations de nettoyage se poursuivent et on continue de chercher les personnes disparues", a indiqué à l'AFP un responsable des pompiers de l'Aude, précisant qu'il y a environ "700 pompiers" qui participent à ces opérations, en plus de personnels de la Sécurité civile.

- "fonds de secours d'extrême urgence" -

Cinq personnes ayant pris de la nourriture dans un camion qui s'était renversé lors des inondations ont reçu un "rappel à la loi" de la part de la justice mais ne seront pas poursuivies, selon une source judiciaire.

Elles avaient dans un premier temps été présentées par la préfecture comme des "pilleurs d'opportunité" arrêtés en train de "piller un camion de denrées alimentaires laissé sans surveillance entre les communes de Barbaira et Trèbes" (Aude), une zone fortement touchée par les inondations.

"Il ne s'agit pas de pillage proprement dit", a précisé cette source judiciaire. "Le camion a été renversé par les flots et la marchandise n'était plus utilisable. Quelques habitants vivant à proximité ont subtilisé quelques denrées. Ce sont des gens en état de grande précarité", selon cette même source.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a précisé mercredi lors de son compte-rendu du Conseil des ministres qu'une procédure de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle "sera mise en œuvre en urgence pour les 126 communes les plus touchées avec un arrêté interministériel exceptionnel qui sera signé aujourd'hui (mercredi) et publié demain (jeudi).

Les dossiers de toutes les autres communes sinistrées seront traités "dans les plus brefs délais" et "le gouvernement a d'ores et déjà demandé la mobilisation du fonds de secours d'extrême urgence pour permettre aux sinistrés de faire face aux besoins essentiels les plus urgents".

Le gouvernement mobilisera "les moyens d'intervention sociale pour que chaque adulte, chaque enfant soient aidés financièrement dans les heures qui viennent: 300 euros par adulte, 100 euros par enfant", avait annoncé mardi le nouveau ministre de l'Intérieur Christophe Castaner au Sénat lors des questions au gouvernement.

Le Premier ministre Édouard Philippe s'est rendu dans l'Aude lundi après-midi. Le président Emmanuel Macron, qui se rendra dans l'Aude "dès que possible" selon l’Élysée, avait exprimé lundi "l'émotion et la solidarité de toute la nation" envers les victimes. Mais encore aucune date n'a été annoncée pour cette visite.

Vos commentaires