En ce moment
 

Japon: "sentir" l'humain, assis, couché, dans son bain, au travail...

INFORMATIQUE

"Asseyez-vous confortablement, posez votre main ici sur le capteur d'odeur": l'invitation peut surprendre mais l'objectif est louable, évaluer le degré de stress et l'humeur d'une personne avec des puces électroniques, un des domaines de prédilection des Japonais.

Au salon Ceatec qui se tient cette semaine en banlieue de Tokyo, à de très rares exceptions près, les téléviseurs, le matériel audiovisuel, qui en étaient les vedettes il y a 10 ans, ont disparu au profit de quelques robots et de nombreux composants parmi lesquels ceux dans lesquels le Japon excelle: les capteurs sensoriels.

Panasonic en a truffé un fauteuil prototype qui, selon un représentant, pourrait à l'avenir être celui d'un pilote d'avion ou d'un conducteur de camion.

"Il permet de mesurer notamment grâce à la façon dont la personne est assise, grâce à la moiteur et les effluves que dégagent ses mains et à l'expression de son visage filmé par une caméra, l'état dans lequel cet individu se trouve": calme ou énervé, tendu ou décontracté, explique le démonstrateur.

"On pourrait aussi imaginer un tel fauteuil dans les bureaux et coupler les résultats de l'analyse à la gestion de la climatisation ou de la lumière, pour ajuster les paramètres de la pièce et permettre aux personnes de se relaxer si nécessaire", ajoute-t-il.

Le fabricant de cosmétiques Shiseido a récemment prouvé que le stress engendrait des odeurs de poireau ou d'ail.

- Contre les bains mortels -

Murata Manufacturing mesure également la nervosité d'un sujet avec un petit appareil qu'il doit tenir pendant une minute avec les pouces et index de ses deux mains en fermant les yeux.

"Vous n'êtes pas stressée du tout, vous êtes même carrément en pleine forme", s'étonne l'animatrice du stand.

"Le dispositif fonctionne avec des capteurs photosensibles qui mesurent le pouls et l'équilibre nerveux", détaille un technicien de ce fabricant de composants électroniques.

"Nous allons commencer de le commercialiser très prochainement auprès des entreprises, pour qu'elles évaluent le degré de stress de leurs salariés. Les sociétés de transport ou compagnies de taxis sont notamment intéressées", indique Takashi Hayashida, porte-parole de Murata.

Lion, spécialiste japonais des produits d'hygiène, a lui conçu un dispositif d'analyse de l'état de la dentition et de la santé buccale à partir d'une photo prise avec un smartphone et adressée à un serveur dédié.

L'entreprise de sanitaires Lixil a de son côté imaginé un capteur à mettre dans la baignoire qui enregistre les paramètres corporels (pouls, température) et ceux de l'eau, afin de comprendre dans quelles circonstances se produisent les morts subites au cours du bain.

Ce type d'accident domestique implique des personnes de plus de 65 ans, victimes le plus souvent de coups de chaleur, dans 90% des plus de 5.000 cas recensés par an.

- Minou aussi -

L'Organisation publique pour le développement des nouvelles énergies et technologies industrielles (Nedo) pilote aussi diverses recherches au profit des seniors et des jeunes enfants, dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre pour les soins de ces populations.

Une de ses équipes a conçu un film souple sensible qui, relié à un système informatique distant, peut trouver de multiples usages: posé sur le siège ou le lit de bébé, il permet de prendre la température corporelle et d'évaluer la position de l'enfant. Si celui-ci a de la fièvre ou se retourne sur le ventre, une alarme retentit pour avertir une puéricultrice.

"Les crèches font face à un manque de personnel, il faut donc des solutions pour alléger leur tâche et leur permettre de surveiller davantage d'enfants en même temps", explique un démonstrateur.

Le même film sensible placé sous un set de table permettra d'apprécier à distance la quantité de nourriture mangée et à quel rythme par un patient dans une maison de retraite ou à l'hôpital en fonction des variations de pression exercée sur le film par les récipients posés dessus et dont la masse change.

Au travail aussi, un humain bardé de capteurs pourra être sous surveillance permanente, dans le but selon le fabricant TDK "d'améliorer sa gestuelle et son rendement", ou bien, dans le cas d'un athlète, "ses performances", comme le fait par exemple Fujitsu avec un système d'analyse à base de capteurs laser 3D pour les gymnastes.

Et n'oublions pas nos amies les bêtes, clame Sharp, qui a intégré des capteurs dans un bac à litière pour chat où est automatiquement quantifiée et analysée l'urine de l'animal, les données étant envoyées au smartphone du maître.

Vos commentaires