En ce moment
 
 

Un astronaute wallon au CV incroyable: qui est Raphaël Liégeois, nouvel élu de l'agence spatiale européenne?

 
 

L'ingénieur et chercheur en neurosciences Raphaël Liégeois a été appelé ce mercredi à devenir le troisième astronaute belge de carrière, succédant à Dirk Frimout et Frank De Winne au terme d'une sélection drastique organisée par l'agence spatiale européenne. Ce Namurois aux compétences "extraordinaires" devient le premier Wallon à devenir astronaute.

Un astronaute wallon fait partie les six nouveaux astronautes de carrière de l'agence spatiale européenne (ESA). Lors d'une conférence de presse à Paris, l'ESA a dévoilé ce mercredi après-midi les noms de ces heureux élus, sélectionnés parmi 22.000 candidats. Plus de 1.000 Belges ont passé les différentes épreuves.

Raphael Liégeois rejoint ainsi la grande famille des astronautes belges, Dirk Frimout et Frank De Winne. A 34 ans, ce Namurois a réalisé ses études ainsi que son doctorat à l'université de Liège et à l'Ecole Centrale à Paris. Il a multiplié les cursus en physique fondamentale et ingénierie biomédicale pour devenir docteur en neurosciences. Il est actuellement chercheur et enseignant aux universités de Lausanne et Genève, après avoir travaillé à Singapour.

Pilote de montgolfière et musicien 

Depuis trois ans, le Belge vit en Suisse. Francophone, il parle cinq langues (français, anglais, néerlandais, allemand et luxembourgeois) et possède un diplôme de pilote de montgolfière. Dans son CV, ce trentenaire révèle aussi pratiquer la course à pied, la natation et jouer du piano, de la guitare et de l'orgue. Sans oublier sa formation en arts du cirque.

Raphael Liégeois dispose aussi de compétences en médias, particulièrement prisées par l'ESA qui compte sur le charisme de ses astronautes pour renouveler le succès médiatique du français Thomas Pesquet. Il a notamment collaboré avec la chaîne Canal C pour co-produire des capsules vidéo mettant en scène son retour en vélo de Singapour à Namur, à la rencontre de nombreux poètes.

C'est Frank De Winne qui, en tant que directeur du centre européen des astronautes à Cologne, est appelé à encadrer son apprentissage dès le printemps prochain.  

Des "aptitudes extraordinaires" et une "personnalité empathique"

Pour le secrétaire d'État à la Politique scientifique Thomas Dermine, qui représentait la Belgique à la ministérielle de l'ESA, ce troisième astronaute belge constitue "une immense fierté". "Il sera le meilleur ambassadeur des sciences et du savoir pour les 15 prochaines années", a-t-il commenté, soulignant les "aptitudes extraordinaires" du lauréat et "une personnalité empathique, à qui l'on peut s'identifier."

Après deux Flamands, Raphaël Liégeois est aussi le premier Wallon à devenir astronaute, étant entendu que Tintin, lui, était Bruxellois.

"Il fallait renouveler, amener du sang neuf"

Cette sélection est la première depuis 2009, composée à parité de genre. Pour l'agence spatiale, renouveler la sélection est important. "On a fait la dernière sélection il y a plus de 10 ans, donc il fallait renouveler, amener du sang neuf et surtout étendre. Vu l'engouement actuel pour les affaires spatiales et surtout l'exploration, il est très important d'étoffer notre équipe", a indiqué Philippe Willekens, directeur communication de l'agence spatiale européenne, dans le RTL INFO 13H. 

Selon lui, un astronaute doit avoir un profil particulier. "On parle beaucoup de résilience, de concentration, de gens qui sont des opérateurs techniques très concentrés, surtout et avant tout des "team players", c'est-à-dire des personnes qui sont tout à fait capables de s'intégrer dans des équipes, de travailler dans des conditions assez difficiles et rigoureuses. La station spatiale n'est pas une station balnéaire. C'est un endroit compliqué, extrêmement exposé. Il nous faut donc des gens qui sont bien entraînés", a expliqué le directeur.


 

Vos commentaires