En ce moment
 

L'Université de Gand teste l'esprit critique de ses étudiants lors d'une expérience

L'Université de Gand teste l'esprit critique de ses étudiants lors d'une expérience

(Belga) L'Université de Gand (UGent) a décidé de tester ses étudiants lors d'une expérience sociale, annonce-t-elle mardi dans un communiqué. Plusieurs professeurs ont ainsi donné cours sur base d'affirmations douteuses, voire incorrectes. Le but: que les élèves réagissent et s'opposent à leurs enseignants.

Les réactions des étudiants ont été filmées durant les cours de trois professeurs donnés fin février - Johan Braeckman, Mirjam Knockaert et Lieven De Marez. Ils affirment notamment que les étudiants sont "esclaves" de leur téléphone, que l'ensemble de la théorie de l'évolution de Darwin n'est pas nécessairement correct ou encore que les jeunes n'ont pas d'idées innovantes. Les étudiants hochent la tête, soupirent, se redressent ou affichent un sourire gêné. Finalement, le professeur demande si quelqu'un a un commentaire sur le cours qu'il vient de donner. Certains osent alors s'opposer et sont félicités. Par ailleurs, des affiches aux propos interpellants ("La pauvreté est une maladie héréditaire", "La circoncision des femmes limite les risques de MST") ont été placardées à Gand et Courtrai. "Elles ont fait l'objet de vives réactions et critiques spontanées (parfois même virulentes), allant jusqu'à être vandalisées ou carrément déchirées à certains endroits", signale l'université dans son communiqué. Ces deux expérimentations font partie d'une vaste campagne de l'université pour "montrer qu'il n'est pas toujours facile d'oser exprimer son opinion et ses idées". Dans un monde envahi par les fake news, "la pensée critique est devenue primordiale", estime l'UGent. (Belga)

Vos commentaires