En ce moment
 

La canicule continue, le pire attendu lundi ou mardi

La canicule a continué dimanche, avec toujours un nombre record de 67 départements en vigilance orange, avant que les températures les plus élevées ne soient atteintes lundi ou mardi selon les régions, d'après Météo-France.

La journée a encore été très chaude sur la majeure partie du pays, particulièrement la moitié sud avec 36°C à Bordeaux, Lyon et Marseille relevés vers 16h00, ou encore 37°C à Béziers ou Perpignan vers 15h00.

La moitié nord a un peu moins souffert, avec 30°C à Paris ou 32°C à Strasbourg à 16h00. À peine un répit, avant "une nouvelle remontée dès lundi" des températures, a prévenu l'institut météorologique.

D'après Météo-France, "le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien".

Lundi sont attendus 36°C à Toulouse et 37°C à Bordeaux. Mardi 36°C à Paris ou à Lyon.

Pour ceux qui ont du mal à dormir ou rafraîchir leur logement, ça ne devrait pas s'arranger. "Les nuits suivantes resteront très chaudes, particulièrement en milieu urbain", indique Météo-France.

Sur les routes du chassé-croisé estival, la journée, classée "orange" pour les départs et "verte" pour les retours, a été moins chargée que le samedi "noir".

La journée de samedi avait été "la plus chaude en moyenne sur la France depuis la canicule de 2003", selon François Jobard, prévisionniste à Météo-France. Cet épisode sera quoi qu'il arrive dans le "top 3" des canicules les plus sévères mesurées en France.

À compter de la fin d'après-midi mardi, la France devrait mieux respirer. "L'arrivée d'une masse d'air plus maritime, venue de l'Atlantique, jouera un rôle rafraîchissant", a précisé le prévisionniste. On devrait retrouver à partir de jeudi des températures conformes voire légèrement inférieures à la normale saisonnière.

- Boire "mais manger aussi" -

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a estimé dimanche que cette canicule devrait probablement se traduire par une "surmortalité chez les personnes âgées". Mais les chiffres ne devraient pas être connus avant plusieurs semaines.

Elle s'est cependant félicitée du nombre "relativement faible" de consultations dans les services d'urgence, 3 à 4% du total seulement étant dues à la canicule.

Un quart de celles des personnes âgées ont été dues à des hyponatrémies, à savoir que ces personnes avaient bu trop d'eau sans manger assez. Ce trouble touche particulièrement les patients prenant des traitements diurétiques contre l'hypertension.

Il faut "boire beaucoup, mais manger aussi, et prendre du sel en même temps. Nous adapterons peut-être les messages dans les années qui viennent. C'est quelque chose qu'on ne voyait pas jusqu'à présent", a déclaré à la presse la ministre.

Sur les 650 services d'urgence hospitaliers en France, 25 sont "en tension", essentiellement dans des régions touristiques, a précisé la ministre. "Je pense que notre société commence à s'adapter à la canicule", a-t-elle dit.

Pour éviter tout problème, il est recommandé de boire régulièrement de l'eau, de manger suffisamment, de se mouiller et de se ventiler, de passer du temps dans des endroits frais, de prendre des nouvelles de ses proches.

"Nous pensons qu'avec le changement climatique, de tels épisodes vont se renouveler", a souligné Mme Buzyn. "Ils risquent d'être plus intenses et donc il va être nécessaire certainement d'adapter notre habitat, voire l'urbanisme des villes qui sont très minérales (et) favorisent la rétention de la chaleur, notamment la nuit. Et donc nous allons devoir nous adapter dans les années qui viennent."

La chaleur et le trafic routier des vacanciers ont provoqué une pollution à l'ozone dans de nombreuses régions. En Île-de-France elle devait se prolonger jusqu'à lundi au moins. L'Est, la vallée du Rhône, les Alpes et la Gironde sont aussi touchés.

Dans divers endroits, la vitesse maximale a été abaissée de 20 km/h.

La mairie de Paris a indiqué que la circulation différenciée serait mise en place lundi, ainsi que la gratuité du stationnement résidentiel. La circulation des véhicules Crit'air 4 et 5 sera ainsi interdite, mais les agents "feront preuve de discernement" s'il s'agit d'un départ en vacances, précise la mairie.

En Île-de-France le covoiturage sera gratuit lundi (huit plateformes agréées), et un ticket de transports en commun pour la journée à seulement 3,80 euros sera disponible.

Dans l'agglomération de Strasbourg, le bassin lyonnais et dans l'ensemble du département de l'Isère également, pour avoir le droit de rouler lundi, il faudra un véhicule suffisamment peu polluant.

En Haute-Savoie, le préfet et le maire de Saint-Gervais ont recommandé aux alpinistes de différer leur ascension du Mont-Blanc par le couloir du Goûter en raison du risque important de chutes de pierres dû à la canicule.

Vos commentaires