En ce moment
 
 

La circulation différenciée mise en place mercredi en région parisienne

La circulation différenciée mise en place mercredi en région parisienne
Le périphérique parisien, le 4 décembre 2016PHILIPPE LOPEZ

La circulation différenciée sera mise en place mercredi dans l'agglomération parisienne en raison de l'épisode de pollution à l'ozone en Ile-de-France, a annoncé la préfecture de police de Paris mardi.

"Seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler" à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86, soit Paris et la petite couronne, selon un communiqué de la préfecture de police de Paris (PP).

"Les autres véhicules ne pourront pas circuler", précise le communiqué. Cela concerne les voitures à essence immatriculées avant fin 2005 et les voitures diesel immatriculées avant fin 2010.

La mise en place de la circulation différenciée dès mercredi dans l'agglomération parisienne se fait "à titre exceptionnel et de manière anticipée", compte tenu de "la vague très inhabituelle de chaleur que connaît actuellement l'Ile-de-France", a précisé la préfecture de police.

La présidente d'Ile-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, a immédiatement annoncé la mise en vente d'un "forfait antipollution" permettant de se déplacer presque partout dans la région mercredi pour 3,80 euros.

"À chaque fois que la circulation différenciée sera déclenchée par l'Etat, @IDFmobilites mettra automatiquement en place le tarif réduit #antipollution dans les transports en commun", a tweeté l'élue.

Ile-de-France Mobilités a également renouvelé dispositif de gratuité du covoiturage pour les trajets durant la journée, en partenariat avec quatre plateformes de covoiturage: Covoit'ici, Karos, Klaxit et Ouihop.

Selon les services de l'Etat, Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, "prévoit une concentration en ozone comprise entre 170 et 200 µg/m³, soit un probable dépassement du seuil d'information-recommandation pour ce polluant, fixé à 180 µg/m³".

"Désormais, quand on sera en procédure d'alerte, c'est-à-dire quand le seuil d'alerte ou le seuil d'information pendant deux jours est dépassé, on va systématiquement mettre en place cette circulation différenciée", a indiqué la ministre des Transports Elisabeth Borne, sur Public Sénat.

"L'idée, c'est que ce soit plus rapide et plus efficace", a-t-elle ajouté, remarquant que le tiers des véhicules qui ne pourront pas circuler mercredi "génèrent les deux tiers de la pollution".

La circulation différenciée s'accompagne de toute une série de limitation de vitesse sur les axes routiers de la région parisienne.

La préfecture de Police prévient qu'elle "mettra en place des contrôles destinés à s'assurer du respect de ces mesures". Le préfet a "cependant demandé à ses services d'appliquer la mesure de circulation différenciée avec discernement, compte tenu des départs en congés".

Vos commentaires