En ce moment
 
 

La moitié des salons de tatouage contrôlés en 2019 n'étaient pas en règle

(Belga) Plus de la moitié des 106 salons de tatouage contrôlés en 2016 était en infraction, ressort-il de chiffres du SPF Santé publique, communiqués par la ministre de la Santé publique en réponse à une question parlementaire.

Leur succès ne se dément pas puisque chaque année quelque 500.000 tatouages sont réalisés dans notre pays. Le nombre de salons de tatouage suit une courbe ascendante, de 266 en 2012 à 784 en 2017. Mais ces commerces ne sont pas toujours en ordre: 54 des 106 salons contrôlés l'an dernier étaient en infraction. Les infractions les plus souvent constatées concernaient le dépassement de la date de stérilisation des encres et des aiguilles, l'absence de document signé par le client sur les risques du tatouage et du piercing, l'absence d'informations dans le salon sur les risques ou la présence de murs et surfaces non-lavables. Les inspecteurs du SPF Santé publique interviennent en cas de plainte d'un client pour, par exemple, une infection de la peau survenue à la suite d'un tatouage. Entre 2015 et 2018, il y a eu 17 interventions. Dans un cas, le salon a dû être fermé. La plupart du temps, les salons en infraction se mettent en règle après un avertissement. Mais l'inspection est avertie en cas d'infractions graves ou répétées. (Belga)

Vos commentaires