En ce moment
 
 

La semaine prochaine, le CERN va tenter de créer des trous noirs pour prouver l’existence d’univers parallèles!

La semaine prochaine, le CERN va tenter de créer des trous noirs pour prouver l’existence d’univers parallèles!

S’il y a un endroit sur terre où la science peut rejoindre la fiction, c’est bien à Genève. C’est là que se trouve le CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, particulièrement connue pour son accélérateur de particules de 27 km creusé sous les Alpes, le fameux Grand collisionneur de hadrons (LHC).

Selon le journal anglais Daily Express hier, le CERN va débuter dès la semaine prochaine une nouvelle série de tests visant à révolutionner la science. Grâce à l’utilisation d’une quantité d’énergie phénoménale, leurs chercheurs vont tenter de créer ni plus ni moins que des mini trous noirs ! Le but ? Prouver l’existence d’univers parallèles situés dans d’autres dimensions.

Comment ? Le postulat est relativement simple : si un peu de gravité terrestre passe au travers de ces trous noirs, c’est que ces univers parallèles existent bel et bien. Cela confirmerait par la même occasion la théorie récente de la gravité arc-en-ciel, qui contredit celle du Big Bang.

Pour y parvenir, le CERN va concentrer des quantités inimaginables d’énergie : entre 9,5 TeV (mille milliards d’électron volts), qui devraient "ouvrir" 6 dimensions et 11,9 TeV, pour en "ouvrir" 10.

Ce n’est pas la première fois que le CERN tente cette expérience. La dernière, avec l’utilisation de 5,3 TeV, n’a pas fonctionné, ce niveau d’énergie étant insuffisant.

De quoi relancer les craintes de certains de voir ces trous noirs devenir ingérables par les scientifiques du CERN pour finalement grandir et absorber la planète entière… Une fin du monde à laquelle ne croient pas les scientifiques concernés. Lors de la réalisation du LHC, ils se sont en effet réellement posé la question et y ont répondu par la négative : les trous noirs créés seront si petits qu’ils s’évaporeront en quelques avant d’avoir pu engloutir de la matière. 

Vos commentaires