Le cdH mise sur une Europe plus forte dans l'alimentation, la défense, et le climat

(Belga) Le cdH entend se battre pour une Europe forte dans les domaines de l'alimentation, de la défense, de l'énergie et du climat, a affirmé samedi l'ex-président du cdH Benoît Lutgen, tête de liste pour le scrutin européen du 26 mai prochain.

M. Lutgen précédera, sur la liste cdH, l'actuelle bourgmestre de Mouscron, Brigitte Aubert, le politologue de formation, Mounir Laarissi, Andréa Kalubi, et Isabelle Senepart. Le premier candidat suppléant sera le premier échevin d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, Cédric Du Monceau. Il précédera la députée wallonne Savine Moucheron. "Après la génération de l'espoir fondateur, après la génération de l'ouverture et de l'élargissement, une nouvelle génération, abreuvée de mauvaises nouvelles financières, sociales, environnementales monte. Pour elle, et tous ceux qui suivront, il est urgent de renouer avec le rêve, avec la promesse d'une Europe forte", a souligné Benoît Lutgen, à l'occasion du congrès programmatique organisé par son parti, conjointement, à Bruxelles, et à Namur. Selon la tête de liste, le cdH défend des propositions pour faire en sorte que celle-ci n'oublie personne. Cela signifie une Europe protectrice, et "plus humaine aux côtés des jeunes, de ceux qui créent et inventent, mais aussi des personnes handicapées, des plus faibles". Unie dans sa diversité, l'Europe doit aussi être "plus juste, sur le plan social en arrêtant d'opposer les travailleurs entre eux; sur le plan fiscal, en cessant de mettre les finances publiques sous pression; et sur le plan de la concurrence. Tous les acteurs économiques, nos PME, nos artisans, méritent une Europe qui donne de la valeur à leur savoir-faire", a poursuivi M. Lutgen. Le cdH mise aussi sur une Europe plus durable, à la tête du combat pour le climat, et plus innovante, "car nous ne pouvons être à la remorque des plus grands en matière de technologies numériques, d'intelligence artificielle, de biotechnologies". Elle sera enfin plus sûre, avec des frontières tenues et une coopération renforcée entre les services de police et de renseignement, a encore indiqué l'ex-président du cdH. (Belga)

Vos commentaires