Le FN soutient le "cri" du personnel des Ehpad

Le FN soutient le
Une employée d'un Ehpad manifeste à Marseille le 30 janvier 2018 lors d'une journée de mobilisationANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Le FN a apporté mardi son soutien au "cri" du personnel en grève des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

"Je soutiens aujourd'hui, au nom du FN, ce mouvement dans les Ehpad. C'est un cri du coeur des personnels de ces Ehpad qui sont livrés à eux-mêmes, qui ne sont pas en effectifs suffisants", a déclaré lors d'un point de presse Julien Sanchez, porte-parole du FN et maire de Beaucaire (Gard).

"Les personnes âgées, ça n'intéresse pas beaucoup en France le gouvernement, qui préfère s'occuper de l'aide médicale d'Etat et de l'immigration massive, qui nous coûtent une fortune", a fustigé le responsable frontiste.

M. Sanchez a rappelé que la présidente du FN, Marine Le Pen, avait proposé lors de la campagne pour l'élection présidentielle de "créer un cinquième risque de la Sécurité sociale consacré à la dépendance" et que son premier déplacement lors de la campagne officielle avait eu lieu dans un Ehpad en février 2017.

Le président des Patriotes Florian Philippot, ancien numéro deux du FN, a aussi apporté son soutien aux grévistes des Ehpad, jugeant "pas acceptable" la réforme de leur financement.

Cette grève est "l'expression d'une détresse qui frappe l'ensemble des services publics de notre pays" et la conséquence "d'une austérité délétère imposée par Bruxelles", selon lui.

Des personnels au chevet des personnes âgées sont en grève mardi partout en France pour réclamer davantage de moyens afin de s'occuper "dignement" des aînés, une mobilisation inédite soutenue par des familles de résidents des maisons de retraite.

Jeudi, le gouvernement avait annoncé 50 millions d'euros supplémentaires pour les Ehpad en difficulté, qualifiés de "broutille" par les représentants des personnels.

Vos commentaires