En ce moment
 

Le parti DierAnimal prend aussi ses quartiers à Liège

(Belga) DierAnimal est un nouveau parti animaliste belge, qui défend les animaux, l'humain et la planète. C'est en tout cas ainsi qu'ils se définissent. Déjà présent sur le territoire belge depuis l'an dernier, les partisans de DierAnimal ont profité de cette veille d'élections communales et provinciales pour annoncer la création d'une nouvelle section locale à Liège.

Il s'agit de leur septième section, cette fois, en région liégeoise. L'objectif est de s'implanter encore un peu plus sur le territoire et de se faire connaître en vue des élections régionales, fédérales et européennes de 2019. "On est le 11e parti animaliste à s'implanter en Europe et le 19e au niveau mondial. On est soutenu par les autre pays, on se rencontre, on travaille ensemble pour échanger nos idées et nos expériences", explique Constance Adonis, présidente du parti politique. Ce parti se veut unifié au niveau national de même que bilingue voire trilingue prochainement puisqu'il a l'ambition d'intégrer la communauté germanophone dans son projet. "C'est un parti qui défend les animaux mais aussi l'humain et la planète. On nous compare souvent aux écologistes, mais on va plus loin. Eux s'arrêtent à la faune, la flore sans considérer l'animal dans son individualité. Actuellement le système considère l'animal comme une marchandise ou un produit. Ce sont pourtant des êtres sensibles avec des caractères propres", poursuit la présidente. Le ministre wallon Carlo Di Antonio a récemment fait voter une nouvelle loi sur le Bien-être Animal. Une avancée, certes, mais pas suffisante pour le parti animaliste. "Ce concept, ce mot, cache la vérité qui est celle de la souffrance qu'on retrouve derrière ces élevages, et ce, pour tranquilliser l'opinion publique." A terme les élevages doivent disparaître tant pour "le droit des animaux, l'environnement et la santé", estime le parti. L'organisation Greenpeace demande à la population de diminuer sa consommation de viande, mais le parti animaliste va plus loin en appelant à ne plus consommer de viande du tout, ni même les aliments produits par les animaux. "On voudrait imposer des menus vegan à l'école. Une fois par semaine ça ne suffit pas. Il faudrait revenir au système d'avant-guerre où la consommation était restreinte." Un vegan ne mange aucun produit d'origine animale (POA), et n'utilise pas de produits testés sur les animaux. En ce qui concerne l'économie des régions concernées par les élevages d'animaux, le parti renvoie vers des idées de reconversion pensées par les hollandais comme l'agriculture végétale. "On va y arriver automatiquement. La consommation de la viande va disparaître. Alors autant prendre de l'avance", conclut Constance Adoni. (Belga)

Vos commentaires