En ce moment
 

Le Royaume-Uni veut durcir l'interdiction du commerce de l'ivoire

Le Royaume-Uni veut durcir l'interdiction du commerce de l'ivoire
Le Royaume-Uni veut durcir l'interdiction du commerce de l'ivoire, pour en faire une des plus strictes au mondeANTHONY WALLACE

Le Royaume-Uni veut durcir l'interdiction du commerce de l'ivoire, pour en faire une des plus strictes au monde, et ainsi lutter contre le braconnage des éléphants, a annoncé mardi le ministre de l'Environnement.

Alors que la vente d'objets en ivoire fabriqués avant 1947 est actuellement autorisée au Royaume-Uni, un projet de loi prévoit d'interdire complètement de vendre des objets contenant de l'ivoire, quelles que soient leurs dates de fabrication. Cette décision, qui doit être validée par le Parlement, a été prise après une consultation publique lors de laquelle 88% des 70.000 répondants ont soutenu l'interdiction.

Les contrevenants risqueront une amende d'un montant illimité et jusqu'à cinq ans de prison.

"L'ivoire ne devrait jamais être considéré comme une marchandise pouvant rapporter de l'argent ou comme un symbole de statut social, nous allons donc introduire l'une des interdictions de vente d'ivoire les plus strictes au monde afin de protéger les éléphants pour les générations futures", déclare le ministre de l'Environnement Michael Gove dans un communiqué.

Cette interdiction "réaffirmera le rôle mondial de premier plan du Royaume-Uni sur cette question cruciale, démontrant ainsi notre conviction que l'odieux commerce de l'ivoire devrait appartenir au passé".

Quelques exceptions sont toutefois prévues, pour les objets contenant moins de 10% d'ivoire et fabriqués avant 1947, les instruments de musique fabriqués avant 1975 et contenant moins de 20% d'ivoire ou encore des articles particulièrement rares et importants vieux d'au moins 100 ans.

Les musées seront également épargnés par cette interdiction.

Selon les associations de protection des animaux, environ 20.000 éléphants sont tués chaque année, soit environ 55 chaque jour.

La directrice de WWF, Tanya Steele, a salué la volonté du Royaume-Uni mais souligné que "si nous voulons arrêter le braconnage de cet animal majestueux, nous avons besoin d'une action mondiale".

"Nous espérons que le Royaume-Uni continuera à faire pression sur les pays où se trouvent les plus grands marchés de l'ivoire, pour la plupart en Asie, afin qu'ils mettent fin à leur commerce", poursuit-elle, citée dans le communiqué du gouvernement.

Pour le président de l'ONG Stop Ivory, John Stephenson, cette annonce envoie un "message puissant au monde, que l'ivoire ne peut plus être considérée comme une marchandise. Lorsqu'on arrête d'acheter (de l'ivoire), on arrête de tuer (les éléphants)".

Vos commentaires