En ce moment
 

Le secteur de la chimie EXPLOSE: 2.600 nouveaux jeunes talents recherchés dans des domaines innovants et parfois inattendus

Le roi Philippe rencontre ce jeudi plusieurs start-ups innovatrices dans le domaine de la chimie et des sciences de la vie. L'activité se déroule au Brussels Square Meeting Center à Bruxelles et marque les 100 ans de développement industriel belge via le centenaire d'Essenscia, la fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie. Essenscia représente 730 entreprises dans la chimie, les plastiques, la pharmacie et les biotechs.

Le secteur occupe 90.000 emplois directs en Belgique et 150.000 indirects en 2017. Le secteur a besoin désormais de 2.600 nouveaux jeunes talents chaque année pour combler les départs à la pension.

Les dépenses d’Essenscia en recherche et développement ont doublé en 10 ans et représentaient 4,4 milliards d’euros en 2017 (dont 1,8 milliard en Wallonie). Essenscia représente 2/3 des dépenses privées en Recherche et Développement et 417 brevets par an soit plus d’une innovation par jour.

La start-up Fyteko, basée à Anderlecht s'apprête à commercialiser une molécule qui permet de mieux protéger les plantes en cas de sécheresse. Une molécule qui est produite naturellement par la plante elle-même, mais trop tard. Ici, elle est stimulée pour être produite à temps.


 

Dans le laboratoire, le patron Guillaume Wegria , cofondateur de Fyteko nous explique le principe: "On va simuler des sécheresses, des hauts températures et un manque d'eau. L'exemple est assez parlant, parce que c'est des plantules
qui sont assez jeunes et qui sont très sensibles au stress hydrique".

Mathilde, une employée du laboratoire nous montre l'étude qu'elle est en train de mener sur les semences. "On va faire des tests
de germination avec ces semences et on va les comparer avec des semences qui n'ont pas été traitées."

Et les résultats sont très encourageants: "Heureusement pour nous, cela marche très bien. Pour le moment on a reçu beaucoup de tests positifs, surtout sur l'hémisphère Sud. Plus les conditions vont être difficiles, plus le produit va montrer un impact positif."

L'étape suivante sera le développement de la commercialisation: un des marchés visés est l'Argentine grâce à un partenariat avec un gros distributeur de bio-fertilisants.

Vos commentaires