En ce moment
 
 

Léo le lysosome a été baptisé à l'UCL

Léo, la mascotte de l'association Vaincre les maladies lysosomales (VML), a été symboliquement baptisé mercredi après-midi dans les locaux de la fondation De Duve à Bruxelles en présence de son parrain, le professeur Christian De Duve, ainsi que du bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain (FDF).

Léo est né à l'initiative de VML le 28 février dernier au Trocadéro à Paris. L'association française désirait créer un symbole visuel pour fêter son vingtième anniversaire. La marraine de la mascotte est Claudie Haigneré, ancienne ministre française de la Recherche, et son parrain est le professeur belge Christian De Duve, prix Nobel de médecine en 1974 pour la découverte du lysosome et de son fonctionnement. Pour davantage faire connaître les maladies lysosomales, Léo a entamé un tour de France qui comportera également quelques incursions à l'étranger. "Il existe une cinquantaine de maladies", explique Jean-Guy Duranceau, président de VML. "Grâce à la recherche, sept d'entre elles peuvent être traitées et deux essais cliniques débuteront cette année. Malgré cette réussite, nous avons des difficultés à communiquer et à faire connaître ces maladies du grand public". Il n'existe pas d'associations de patients souffrant de maladies lysosomales en Belgique francophone, mais une antenne belge de VML a été créée pour assurer un relais entre l'association française et les patients belges. Les maladies lysosomales sont des affections handicapantes dont le point commun est une déficience génétique induisant un défaut de fonctionnement au niveau du lysosome, sorte de système digestif qui élimine ou recycle les particules contenues dans les cellules.

Vos commentaires