En ce moment
 

Les chasseurs vont collaborer avec les autorités pour réduire le périmètre de sécurité

(Belga) La réduction de la zone interdite d'accès en raison de la peste porcine africaine est l'un des principaux enjeux pour tous les acteurs concernés par cette crise. Convoqués lundi par le ministre Collin, les représentants des chasseurs wallons se sont engagés à apporter leur aide aux autorités.

"Nous devons absolument réduire au plus vite le périmètre concerné et le rôle des chasseurs est primordial", a expliqué M. Colin. "Dans un premier temps, nous attendons d'eux qu'ils nous aident à repérer et évacuer les cadavres de sangliers infectés et ceux qui présentent un risque, afin de délimiter un foyer." Une fois la zone réduite, les autorités entendent complètement clôturer le périmètre, puis abattre les sangliers qui s'y trouveront. "Le rôle des chasseurs est là aussi très important. Sans eux, le Département de la Nature et de la Forêt (DNF) ne peut pas agir", a ajouté le ministre. Du coté cynégétique, on se dit tout à fait prêt à collaborer. "Il en va de l'intérêt général et de l'intérêt de chaque chasseur", a souligné Benoît Moulin, président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique (RSHCB), qui représente la majorité des chasseurs impactés. Afin de respecter toutes les mesures de biosécurité, des chasseurs locaux qui connaissent bien le terrain vont être formés. René Collin rappelle par ailleurs qu'il est nécessaire d'effectuer des prélèvements suffisants en dehors du territoire infecté. "C'est la réduction globale de la population de sangliers qui va nous permettre de lutter efficacement contre la peste porcine africaine", a-t-il assuré. (Belga)

Vos commentaires