En ce moment
 
 

Mais alors, si matière et antimatière sont totalement égales? OUI, l'univers n'existe peut-être pas!

Mais alors, si matière et antimatière sont totalement égales? OUI, l'univers n'existe peut-être pas!

Une mesure ultra précise d'antiproton infirme virtuellement l'existence de l'univers.

Des physiciens cherchant à déterminer la plus petite distinction entre matière et antimatière ont atteint un nouveau record en mesure de précision, tout en dévoilant un paradoxe. Le moment magnétique -grandeur grâce à laquelle on peut définir l'intensité d'une source d'origine magnétique- des protons et antiprotons sont à peine dissemblables, ce qui amènerait à postuler la non-existence de l'univers!

Le moment magnétique d'une particule détermine la façon dont elle réagit à une force magnétique externe. Selon un article paru dans la revue Nature, des physiciens sont parvenus à améliorer la précision de mesure du moment magnétique d'antiprotons d'un facteur de 350.

La précision de mesure pour l'antimatière est désormais supérieure à celle de la matière: pour l'antiproton, elle s'établit à 2.792 847 344 1 (exprimé en unité de magnéton nucléaire) et à 2.792 847 350 pour le proton. Une distinction à peine perceptible. Cela confirme quoiqu'il en soit que l'antimatière est l'image miroir précise de la matière.

Ce qui fait apparaître un problème, déclare le physicien Christian Smorra, participant à l'expérience. Car s'il y a symétrie complète entre matière et antimatière, le cosmos ne pourrait donc pas exister. "Il faut donc fatalement qu'une asymétrie existe quelque part mais nous ne voyons tout simplement pas où elle se situe." Elle se trouve peut-être dans une autre des caractéristiques fondamentales de la particule, comme la masse, soutient Stefan Ulmer, chercheur au CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire. "Il y a fatalement une distinction."

Vos commentaires