Maya l'abeille fait condamner Greenpeace

Maya l'abeille fait condamner Greenpeace

(Belga) Greenpeace doit cesser d'utiliser des images de Maya l'abeille sans l'autorisation de Studio 100, sous peine d'astreintes financières plafonnées à un million d'euros, rapporte L'Echo mercredi.

En mai 2018 Greenpeace a lancé une campagne vidéo où l'on voit des images de Maya l'abeille faire de la publicité pour des cigarettes à son effigie. L'idée était de faire passer le message que Studio 100 commercialisait des produits mauvais pour la santé des enfants, à savoir de la charcuterie à l'effigie de la populaire abeille alors que l'ONG milite pour une diminution de la consommation de viande. Lors de la sortie du spot en question, Studio 100, parlant d'une campagne agressive, avait laissé entendre qu'elle ne pouvait "tolérer que ses personnages soient mal utilisés ou associés à de tels produits". Studio 100 a intenté une action en justice afin de faire cesser la campagne en question. Après un petit passage devant les tribunaux anversois, c'est finalement le tribunal de l'entreprise néerlandophone de Bruxelles qui a donné raison début avril à Studio 100 sur toute la ligne. Le tribunal a estimé que Greenpeace, en utilisant (et détournant) des images de Maya l'abeille sans le consentement de Studio 100 avait violé les droits d'exploitation de la société ainsi que les droits moraux de Waldemar Bonsels Stiftung, une société de droit allemand chargée de gérer les droits d'auteurs générés par Maya l'abeille. Greenpeace doit cesser sa campagne sous peine d'une astreinte de 2.500 euros par jour et par infraction avec un plafond d'un million d'euros. (Belga)

Vos commentaires