En ce moment
 
 

Jeudis pour le climat: 11.000 jeunes ont défilé à Bruxelles avec ce même slogan "On est plus chaud, plus chaud, que le climat"

  • Climat: la marche a rassemblé 11.000 jeunes à Bruxelles

  • Jeunes pour le climat: rassemblement à Mons

  • Climat: la 6e édition a toujours autant de succès auprès des jeunes

  • Jeunes pour le climat: rassemblement à Jodoigne

 

Après une semaine avec une mobilisation centrée sur Louvain, dans le Brabant flamand, les "jeudis pour le climat" initiés par le mouvement Youth for Climate ont retrouvé Bruxelles comme centre d'action ce jeudi. Ce 14 février marquait la 6e marche de ce type, et la 5e rassemblant massivement des jeunes des différentes communautés linguistiques du pays. La première action "Spijbelen voor het klimaat" ("sécher les cours pour le climat", NDLR) avait en effet, le jeudi 10 janvier, concerné surtout des élèves flamands.

Des multiples banderoles et pancartes décoraient le cortège. Nombreuses étaient celles qui dénotaient une créativité certaine pour porter leurs messages. Dans les slogans sont entendus le désormais classique "On est plus chauds que le climat" et celui moins usité "This is what democracy looks like". "Les étudiants sont présents massivement et c'est assez incroyable de voir une dynamique pareille à Bruxelles", commente Bakou Mertens, initiateur de StudentsForClimate.

"On entend qu'une partie de la marche commence à arriver alors que nous, on vient seulement de dépasser Rogier. C'est impressionnant. Les étudiants sont là aujourd'hui pour dire qu'ils soutiennent les écoliers à 100% pour réclamer une politique climatique ambitieuse et sociale. Cette dynamique incroyable et historique va se poursuivre dans les semaines à venir."

La semaine dernière, période de battement entre les deux semestres universitaires, seuls 5.000 manifestants avaient été dénombrés à Bruxelles. Le record est de 35.000, atteint le 24 janvier dernier.

REVIVRE NOTRE DIRECT (avec nos journalistes Justine Roldan Perez, Arnaud Gabriel, Nicolas Lowyck, Pascal Noriega, Nathan Gerlache, Damien Loumaye, Michel Herinckx et Agence Belga)

13h37 - Les élèves de trois établissements scolaires de Jodoigne - l'Athénée royal, l'institut Saint-Albert et le CEPES - ont pris le départ d'une marche pour le climat, jeudi vers 12h30. Des parents et leurs enfants de l'enseignement primaire, en congé pédagogique ce jeudi, se sont joints à la marche. Plus de 1.200 jeunes sont mobilisés et parcourent le centre-ville, encadrés par la police locale. L'action devrait durer jusque 14h00. Elle a été mise sur pied conjointement par les trois écoles, et celles-ci comptent par la suite continuer à mener des actions communes et concertées en faveur de l'environnement.

13h20 - Un millier de jeunes des écoles montoises se sont mobilisés dans le cadre d'une action pour le climat jeudi matin à Mons. La manifestation a été mise sur pied à l'initiative d'une coalition pluraliste d'organisations de jeunesse et de conseils d'étudiants.

12h46 - Le cortège de la manifestation est arrivé au point de dislocation (Gare de Midi), indique la police sur son compte Twitter. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

12h35 - Suivez l'avancée du cortège grâce à cette carte interactive

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

12h23 - Voici quelques slogans observés lors de la mobilisation à Bruxelles


 
 
 
 
 

12h19 - Environ 300 élèves, selon la police, ont décidé de se mobiliser à nouveau jeudi pour le climat à Namur. Les jeunes se sont réunis de la place d'Armes à 11h00 en vue de parcourir le centre-ville. Ils sont passés devant le Parlement wallon, où les manifestants comptent bien se faire entendre du monde politique. C'est la deuxième manifestation pour le climat organisée par les élèves des écoles secondaires namuroises dans la capitale wallonne. Un premier rassemblement avait réuni 700 participants fin janvier.

12h17 - Preuve qu'ils sont bel et bien "plus chauds que le climat", les manifestants se lâchent sur la musique de DJ Snake, "Turn Down for What".

12h12 - Des multiples banderoles et pancartes décorent le cortège. Nombreuses sont celles qui dénotent une créativité certaine pour porter leurs messages. Dans les slogans sont entendus le désormais classique "On est plus chauds que le climat" et celui moins usité "This is what democracy looks like".

"Les étudiants sont présents massivement et c'est assez incroyable de voir une dynamique pareille à Bruxelles", commente Bakou Mertens, initiateur de StudentsForClimate. "On entend qu'une partie de la marche commence à arriver alors que nous, on vient seulement de dépasser Rogier. C'est impressionnant. Les étudiants sont là aujourd'hui pour dire qu'ils soutiennent les écoliers à 100% pour réclamer une politique climatique ambitieuse et sociale. Cette dynamique incroyable et historique va se poursuivre dans les semaines à venir."

La semaine dernière, période de battement entre les deux semestres universitaires, seuls 5.000 manifestants avaient été dénombrés à Bruxelles. Le record est de 35.000, atteint le 24 janvier dernier.


 
 
 

12h04 - Comme chaque jeudi, les jeunes scandent en chœur "On est plus chaud, plus chaud, que le climat".


12h03 - 
Pour de nombreux jeunes, cette 6e marche pour le climat à Bruxelles est la première manifestation à laquelle participent. "J'ai été attirée par les autres manifestations mais je n'ai jamais eu l'occasion, raconte Johanna. On voulait faire ça entre amis. Je pense que ça a un impact encore plus fort. On s'est préparés ensemble. Venir entre amis, c'est plus motivant je trouve. J'étudie à l'étranger et il n'y a rien comme ça. Moi je trouve ça génial. Je suis fière d'être ici. Je suis fière de participer".

11h59 - La marche pour le climat qui réunit élèves de l'enseignement secondaire et étudiants du supérieur a rassemblé jeudi 11.000 participants à Bruxelles, selon la police. Les jeunes réclament une politique plus ambitieuse pour faire face au réchauffement climatique et protéger l'environnement.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

11h58 - Mobilisation massive à la manifestation pour le climat, notamment en raison de la présence d’étudiants du supérieur. "C’est encore mieux qu’ils soient là, on se sent soutenus. On sent qu’on ne manifeste pas pour rien et que notre voix compte", ont réagi deux écolières au micro d’Arnaud Gabriel et de Pascal Noriega. 

11h40 - Nos journalistes Nicolas Lowyck et Michel Herinckx ont notamment rencontré Sophie, 20 ans, étudiante en lettres romanes à Namur. Elle nous a expliqué son message dessiné sur une pancarte : "Si la planète ne se porte pas bien, ça sert à rien de vivre. Je trouve qu'aujourd'hui, on ne parle que d'argent. On est en train de ruiner la terre pour de l'argent".

11h35 - Le point sur la mobilisation à Bruxelles avec nos journalistes Arnaud Gabriel et Pascal Noriega:

11h08 - Selon une première estimation, près de 20.000 manifestants seraient déjà présents à 11h. 

11h - Les élèves et les étudiants sont très nombreux à avoir répondu présents à ce sixième jeudi de mobilisation pour demander une politique climatique et environnementale forte, même s’il est difficile de faire une première estimation du nombre de participants. "Le beau temps s’invite à la manif pour le climat, c’est forcément symbolique", pointe notre journaliste Arnaud Gabriel.

10h30 - A Mons, la marche se met en route, nous indique notre journaliste Justine Roldan Perez.


10h11 - Plusieurs centaines de jeunes Liégeois se sont rassemblés jeudi matin à la gare des Guillemins à Liège
afin de rejoindre leurs compères bruxellois et manifester pour une politique climatique plus ambitieuse. Les élèves de l'enseignement secondaire ont été rejoints dans leur démarche par des étudiants du supérieur.


 

Rappel des faits: 

"Le rendez-vous est donné à Bruxelles pour tout le monde", affirme la coordinatrice francophone du mouvement "Youth For Climate", Adélaïde Charlier. La semaine dernière, l'action principale s'était déroulée à Louvain, où quelque 10.000 marcheurs avaient pris part à la cinquième mobilisation des élèves du secondaire. Des actions décentralisées avaient également eu lieu dans d'autres villes flamandes ainsi qu'à Bruxelles, Liège, Mons et Arlon, notamment.

Ce jeudi, les étudiants du supérieur s'apprêtent à gonfler les rangs des élèves du secondaire à l'appel de "Students for climate", un réseau créé sur Facebook, subdivisé en plus petits groupes représentant les diverses communautés estudiantines. Si les élèves du secondaire réclament des politiques climatiques ambitieuses, les étudiants entendent pousser la réflexion plus loin. "Dès la semaine prochaine, nous lancerons de grandes assemblées étudiantes dans les villes universitaires pour créer un débat de fond à propos de la crise climatique et parvenir ensemble à des revendications concrètes pour le mouvement", indique Bakou Mertens, à l'origine du réseau.

Les manifestations des jeunes sont soutenues dans la plupart des universités, qui feront preuve de souplesse à l'égard des participants, ont-elles souligné. Dans de nombreux établissements, des aménagements ont été prévus de sorte que les étudiants ne soient pas pénalisés pour leur absence aux cours. La Fédération des étudiants francophone (FEF) s'est félicité de cette décision.


 
 

Vos commentaires