En ce moment
 

Prix du Jockey-Club: Le poulain Study Of Man offre un 6e sacre à Pascal Bary

Prix du Jockey-Club: Le poulain Study Of Man offre un 6e sacre à Pascal Bary
Le poulain français Study Of Man (g), monté par Stéphane Pasquier a remporté le 178e Prix du Jockey-Club sur l'hippodrome de Chantilly (Oise) le 3 juin 2018JACQUES DEMARTHON
Prix

Le poulain français Study Of Man, trois ans, monté par Stéphane Pasquier est devenu dimanche le nouveau champion d'Europe sur gazon en remportant le 178e Prix du Jockey-Club sur l'hippodrome de Chantilly (Oise) offrant un sixième sacre à son entraîneur Pascal Bary.

La belle histoire du "Jockey-Club" continue pour l'entraîneur Pascal Bary qui avait remporté ce Derby français avec Celtic Arms (1994), Ragmar (1996), Dream Well (1998), Sulamani (2002) et Blue Canari (2004).

Attentiste au sein du peloton, Study Of Man a prononcé son effort dans la ligne droite finale.

Sur cette distance de 2.100 mètres, Study Of Man a été longuement attaqué dans les 300 derniers mètres par Patascoy, Louis D'Or, Intellogent et Not Mine. Mais vivement sollicité par Stéphane Pasquier, il a bien réagi pour prendre l'avantage dans les ultimes foulées et s'imposer aux abords du poteau.

"C'est incroyable, c'est un super cheval. J'ai vraiment eu une course pas faite pour lui. J'ai eu une course où j'ai dû le monter un peu chaud" (le cheval, très nerveux, demandant à galoper rapidement, NDLR), a déclaré de retour au rond de présentation Stéphane Pasquier, qui remporte son premier Prix du Jockey-Club à 40 ans.

La deuxième place est revenue, une demi-longueur plus loin, à un autre pur-sang français, l'outsider Patascoy, sous la selle de Mickaël Barzalona, devant Louis d'Or monté par Antoine Hamelin (à une tête). Intellogent, sous la selle de Pierre-Charles Boudot, a pris la quatrième place, tandis que Not Mine, confié à Olivier Peslier, a complété la bonne combinaison du Quinté+ .

Grâce à cette victoire dans cette course classique, le plus haut niveau de compétition, Study Of Man offre à son propriétaire, la famille Niarchos, la somme de 857.100 euros promise au lauréat, sur les 1,5 million d'euros répartis entre les cinq premiers.

Quant au favori français Olmedo, monté par Cristian Demuro, il a fini 13e. Après avoir toujours suivi les leaders, il a tenté en vain sa chance à l'entrée de la ligne droite, cédant assez vite.

- "Olmedo s'est asphyxié" -

"Olmedo était très tendu. Il a beaucoup tiré et il s'est asphyxié", a commenté Jean-Claude Rouget, son entraîneur.

Lors d'une conférence de presse, Electra Niarchos, la petite-fille du magnat Stravros Niarchos a déclaré: "C'est fantastique, c'est l'histoire de notre famille car Study Of Man est un petit-fils de la championne Miesque qui a porté haut nos couleurs dans le monde du turf".

Pascal Bary a pris, lui, la parole pour dire que "Study Of Man est un cheval très intelligent, attentif. Il comprend tout, il se gère très bien et se donne à fond, c'est un rêve de l'entraîner".

"Stéphane Pasquier m'a dit qu'il tiendra les 2.400 mètres, laissant entendre que Study Of Man pourrait courir le Prix de l'Arc de Triomphe le premier dimanche d'octobre", a-t-il ajouté.

Selon lui, les turfistes devraient revoir en piste Study Of Man dans le Derby d'Irlande sur l'hippodrome du Curragh fin juin ou début juillet.

On retiendra de cette édition la nouvelle défaite du maître entraîneur irlandais, Aidan O'Brien, qui a remporté plus de 300 courses de groupe 1 dans le monde, le plus haut niveau, mais toujours pas le "Jockey-Club". Son meilleur cheval Hunting Horn a fini 6e.

Study Of Man, pur-sang à la robe baie (marron), un fils du cheval japonais Deep Impact reconnu comme un top étalon mondial, rejoint le clan des meilleurs étalons pur-sang anglais dans le monde.

"Cette victoire est importante pour la carrière d'étalon de Study Of Man. On lui a choisi Deep Impact comme père car c'est le meilleur étalon au Japon", a dit Alan Cooper, le manager de l'écurie Niarchos.

Après le forfait samedi matin d'Al Adaid, seize pur-sang français, anglais et irlandais ont disputé cette édition dans un terrain souple sous le soleil.

Vos commentaires