Recherche: Philippe annonce une loi de programmation pluriannuelle

Recherche: Philippe annonce une loi de programmation pluriannuelle
Le logo du CNRS à Paris en 2012LIONEL BONAVENTURE

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé vendredi le lancement d’une loi de programmation pluriannuelle pour la recherche à l'occasion des 80 ans du CNRS à la Maison de la Mutualité, à Paris.

"Je demande à la ministre (de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ndlr) Frédérique Vidal de mettre en chantier l’élaboration d’une loi de programmation pluriannuelle pour la recherche", a indiqué Édouard Philippe devant près d'un millier de chercheurs.

"Son objectif doit être d’engager, dans la durée, les transformations dont notre recherche a besoin pour être au rendez-vous" de ses "ambitions" en matière d'attractivité internationale ou de développement, a ajouté le Premier ministre.

"Vous avez besoin de temps, vous avez besoin de moyens. Vous avez besoin de douter, vous avez besoin de rebrousser chemin, vous avez besoin qu’on vous laisse le droit à l’erreur", leur a-t-il lancé.

M. Philippe s'exprimait à l'occasion de la première convention des directeurs et directrices de laboratoires du CNRS (le centre national de la recherche scientifique) et de ses partenaires, ouvrant les célébrations de cette année-anniversaire de l'organisme français.

"Il est indispensable que la France ne prenne pas de retard, et sache investir, sur le long terme. Cela concerne la puissance publique et aussi les acteurs privés", a souligné Antoine Petit, président-directeur général du CNRS en ouverture de la convention.

"Le CNRS est un atout pour notre pays et une opportunité unique pour les universités et les sites qui le souhaitent. Mais le CNRS doit aussi poursuivre son évolution, en étant plus agile, plus réactif, plus ouvert encore", a-t-il ajouté."La communauté scientifique doit savoir faire des choix, et définir des priorités".

"Trois groupes de travail, composés de parlementaires, de scientifiques français et étrangers, de directeurs d'organismes de recherche publics, de présidents d’université et d'acteurs industriels, français ou étrangers, seront mis en place pour mener de larges consultations", a détaillé Édouard Philippe.

Avec ces trois questions clés: Comment garantir les financements des projets scientifiques "les plus ambitieux et les plus novateurs" ? Comment attirer les jeunes talents ? Comment développer les partenariats public/privé et convertir les résultats de recherche en innovation ?

"Sur la base des propositions, qui seront remises au gouvernement à la fin du premier semestre ou au début du deuxième semestre (...), la ministre me soumettra les grands axes de cette loi de programmation, qui sera rédigée d’ici la fin de l’année 2019, pour un débat au Parlement dès 2020", a indiqué le Premier ministre.

Vos commentaires