En ce moment
 

Réchauffement climatique : retour du gel au Pic du Midi après un record de 108 jours

Réchauffement climatique : retour du gel au Pic du Midi après un record de 108 jours
Pont d'observation du Pic du Midi à Bagnères-de-Bigorre, photo du 26 juillet 2018Bob Edme

Il a "enfin gelé" au Pic du Midi de Bigorre, qui culmine à plus de 2.870 mètres dans le département des Hautes-Pyrénées : les prévisionnistes y ont relevé dans la nuit de dimanche à lundi les premières températures négatives depuis 108 jours, un record sans précédent dans une région frappée par le réchauffement climatique, a-t-on appris auprès de Météo-France.

"On est descendu à -2,4 degrés dans la nuit, vers 5h00 du matin", a expliqué en milieu de matinée à l'AFP Météo-France, "là, la température s'est stabilisée à -1 degré".

Avant cette nuit, il fallait remonter au 14 juin pour trouver une autre température négative, -1,6°C, à la station météo de ce sommet située à 2.877 m.

Le Pic du Midi a donc totalisé 108 jours ininterrompus sans gel, du 15 juin au 30 septembre inclus. Du jamais vu, puisque le précédent record de 1999 était de 77 jours. Des relevés de températures sont pratiqués au Pic du Midi depuis 1882.

"C'est cette série ininterrompue qui est très spectaculaire", a confié à l'AFP le climatologue de Météo-France Dominique Vrécourt, "parce que si on fait juste le compte des jours sans gel sur la période estivale, les chiffres ne sont pas très éloignés de ce qu'on peut trouver dans le passé".

Ainsi, il y a eu au total 116 jours sans gel entre début juin et fin septembre cette année : on retrouve quasiment le même chiffre en 2003, avec 115 jours. Une période "très chaude" avait aussi été détectée au milieu du XXe siècle, avec 107 jours et 112 jours sans gel, en 1949 et 1950.

Pour le climatologue, le caractère ininterrompu de la série relèverait, lui, d'une "variabilité naturelle du climat", même s'il "se superpose à une tendance de fond" relative à une hausse globale des températures.

- "lié au réchauffement climatique" -

"C'est assurément lié au réchauffement climatique", a affirmé M. Vrécourt, "ça se voit, depuis 1950, les huit étés les plus chauds ont été enregistrés dans les années post-2000".

Les températures maximales dans les Pyrénées pourraient gagner entre 1,9 et 7,1 degrés d'ici la fin du siècle, selon deux scenarii envisagés par Climpy, un projet de recherche transfrontalier entre la France, l'Espagne et Andorre.

Au Pic du Midi, les températures vont continuer de chuter dans la nuit de lundi à mardi pour atteindre -5 degrés, "le plus frais de la semaine". Après ce "petit coup de froid", les températures à l'observatoire devraient redevenir positives, aux alentours d'un degré.

Le département voisin du Pic du Midi, la Haute-Garonne, a par ailleurs vécu cette année le mois de septembre le plus chaud de son histoire.

Avec en moyenne 15,7 degrés pour les minimales et de 27,7 degrés pour les maximales - soit 3 degrés au-dessus de la normale -, le "cru 2018 monte sur la plus haute marche du podium des mois de septembre les plus chauds, juste devant 1987 et 1949", précise un communiqué de Météo-France.

A Toulouse par exemple, l'organisme de prévision relève 26 jours où les températures ont dépassé 25 degrés l'après-midi, et 6 jours à plus de 30 degrés.

Vos commentaires