En ce moment
 

Records de chaleur et incendies en Europe

Plusieurs pays d'Europe étouffaient vendredi, frappés par une vague de chaleur battant des records et toujours sous le choc des incendies d'une violence exceptionnelle en Grèce et en Suède.

- Grèce -

Victime du feu de forêt le plus meurtrier de son histoire --87 morts selon un dernier bilan-- la Grèce devrait enfin retrouver la pluie avec des précipitations potentiellement importantes attendues en fin de journée dans l'Attique, la région d'Athènes, et le nord-est.

A Mati, la localité la plus touchée par les feux, les sauveteurs continuent de ratisser les décombres.

Alors que les critiques montent sur la gestion de cette crise, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a assumé vendredi "la responsabilité politique de la tragédie".

- Suède -

La Suède a enregistré jeudi sa température la plus élevée de 2018, avec 34,6 degrés dans la ville d'Hästveda (sud), selon l'Institut météorologique suédois. Dans une large partie de la Scanie (sud), les autorités ont relevé au niveau maximal l'alerte aux températures élevées.

La pluie est toutefois attendue pour ce week-end sur la plupart des régions. D'ici là, les autorités interdisent d'allumer des feux ou des barbecues, alors que le pays comptabilisait vendredi matin 17 foyers d'incendie.

- Finlande -

La Finlande, également en proie à des incendies, a annoncé vendredi l'envoi de 30 pompiers équipés et de matériel vers la Suède. Ils arriveront samedi matin, selon le ministre de l'Intérieur.

- Royaume-Uni -

Une forte averse s'est abattue sur Londres, qui n'avait pas vu la pluie depuis des jours, vendredi aux alentours de 15h00 GMT.

Les pompiers ont toutefois appelé à la vigilance, rappelant que les "sols étaient toujours très secs", et donc propices aux incendies.

Une alerte aux orages est en vigueur jusqu'à samedi 01h00 GMT.

Après des retards allant jusqu'à cinq heures jeudi, le trafic du tunnel sous la Manche a connu de nouveaux ralentissements vendredi en raison de problèmes de climatisation provoqués par la chaleur.

La compagnie London North Eastern Railway (LNER) qui dessert le nord-est de l'Angleterre et l'Ecosse au départ de Londres, avait demandé aux gens de "ne pas voyager" vendredi en raison des "conditions météo extrêmes" et de problèmes de signalisation provoqués par la foudre.

- France -

21 départements étaient placés vendredi en vigilance orange en raison de la canicule.

35 à 38°C étaient attendus dans ces départements, avant une baisse "sensible" des températures pendant le week-end dans le nord et l'ouest du pays en raison de pluies et d'orages.

- Allemagne -

L’Allemagne s'approche de ses records de chaleur et devait connaître vendredi des pointes à 39 degrés.

A Hambourg (nord), les autorités ont annulé un traditionnel feu d'artifice. Une épreuve de natation d'un triathlon qui devait se tenir dans cette ville dimanche a également été annulée en raison de la présence d'algues toxiques qui ont proliféré avec les fortes chaleurs.

A Berlin, la police a déployé un canon à eau pour arroser la pelouse du Reichstag.

Les pompiers luttaient contre un feu de forêt à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, qui a causé des embouteillages.

- Pays-Bas -

Les Pays-Bas ont enregistré les températures nocturnes les plus élevées de leur histoire - 24,4 degrés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le nombre de feux de forêt a considérablement augmenté, rapportent les médias locaux. 1.143 feux de forêt ont éclaté entre le 1er et le 25 juillet, contre 187 pour la totalité du mois de juillet l'année dernière.

- Belgique -

Le mercure a atteint 34 degrés jeudi à Bruxelles, faisant de ce 26 juillet le plus chaud jamais enregistré en Belgique, a indiqué le météorologue David Dehenauw.

La Belgique est entrée jeudi officiellement dans une phase de canicule. Vendredi pourrait également battre un record, le 27 juillet 1928 ayant enregistré 32,4 degrés.

- Lettonie -

Les pompiers lettons ont annoncé vendredi avoir maîtrisé un feu de forêt ayant emporté en dix jours 1.000 hectares dans l'ouest de ce petit pays balte.

Touchée par une dure sécheresse, la Lettonie a décrété l'état de catastrophe nationale.

Vos commentaires