En ce moment
 
 

Réussie, la marche pour le climat organisée à Jodoigne aura des suites locales

Réussie, la marche pour le climat organisée à Jodoigne aura des suites locales

(Belga) Pour les organisateurs de la marche pour le climat qui a rassemblé plus de 1.200 participants jeudi dans les rues de Jodoigne, la manifestation est une réussite. Notamment parce qu'elle a permis à des élèves qui n'avaient pas pour habitude de participer à de telles manifestations de s'exprimer, mais aussi parce que les directions des trois écoles secondaires impliquées ont promis de poursuivre leurs discussions afin de prendre certaines mesures en commun en faveur de l'environnement.

Il n'est pas prévu, a priori, que cette première marche des jeunes pour le climat à Jodoigne se répète comme celle de Bruxelles: rassemblant les élèves de l'Institut Saint-Albert, de l'Athénée royal de Jodoigne et du CEPES, elle visait surtout à leur offrir un espace d'expression. Elle a été initiée suite au courrier envoyé aux directions par Bertrand Renard, le président de l'association de parents de l'institut Saint-Albert. "Le bilan est vraiment positif. Maintenant, il faut que tout cela se traduise en actes mais c'était déjà le cas aujourd'hui puisque certains jeunes marchaient en ramassant les déchets. L'idée était aussi de montrer qu'on peut mener des actions au niveau local. Un courrier a été rédigé à l'attention du collège communal avec deux revendications principales: une sensibilisation à la problématique des déchets - il n'y a pas à Jodoigne de poubelles publiques permettant le tri sélectif, par exemple -, et une demande de favoriser les modes de déplacement alternatifs à la voiture pour se rendre dans les écoles", indiquait sur place Bertrand Renard. Les trois écoles qui se sont concertées pour l'organisation de cette marche ont convenu de continuer à collaborer lors d'actions futures en faveur de l'environnement. "Nous allons par exemple faire appel à une association pour nous aider à mettre en place des actions limitant les déchets produits à l'école", confirme Frédéric Lapsin, le préfet des études de l'Athénée royal de Jodoigne. (Belga)

Vos commentaires