Russie: des contrebandiers arrêtés avec une tonne de pattes d'ours

Chine, Russie

(Belga) Une tonne de pattes d'ours, des restes de tigres, des organes génitaux de grenouilles et de cerfs... Des contrebandiers ont été arrêtés dans l'Extrême-Orient russe alors qu'ils s'apprêtaient à passer en Chine, a annoncé une organisation de protection des animaux.

Les malfaiteurs ont été arrêtés ce week-end par des douaniers russes dans la région de Primorie, en Extrême-Orient russe, en possession de "plus d'une tonne de pattes d'ours (environ 870 pattes), de la graisse et des organes génitaux de grenouilles, des restes d'au moins quatre tigres de Sibérie", a annoncé une ONG russe de protection du tigre de Sibérie, une espèce rare et menacée. A bord de trois véhicules conduits par "des citoyens russes et chinois", ont été également trouvées des dents d'ours, des queues et pénis de cerf, mais aussi un butin plus classique d'armes, de munitions et d'ambre, précise l'ONG "Centre du tigre de l'Amour". Selon l'ONG, les contrebandiers s'apprêtaient à faire passer leur butin en Chine en traversant le lac Khanka gelé, à la frontière russo-chinoise, afin de contourner les points de douane. "Ces parties de corps d'animaux sont souvent transportées à l'approche du nouvel an chinois", qui tombe le 16 février cette année, a déclaré Sergeï Aramilev, le dirigeant de l'ONG. "En 2008, des trafiquants avaient déjà été arrêtés sur les rives du lac Khanka. Ils prévoyaient également de traverser le lac, mais en été", pour transporter entre autres 480 pattes d'ours, a ajouté M. Aramilev, affirmant que six hommes russes et chinois avaient alors écopé de lourdes peines de prison. Le tigre de Sibérie, également appelé tigre de l'Amour, est la plus grande espèce de tous les tigres. Il est menacé d'extinction avec un effectif de seulement 450 spécimens répartis en Chine, Russie et peut-être en Corée du Nord. (Belga)

Vos commentaires