En ce moment
 
 

Stéphane a photographié un "nuage noctulescent" à 3h55 du matin à Sainte-Ode : qu’est-ce que c’est ?

Stéphane a photographié un "nuage noctulescent" à 3h55 du matin à Sainte-Ode : qu’est-ce que c’est ?
 
 

Se levant avant l’aube pour se rendre au travail, Stéphane a aperçu un nuage noctulescent à Sainte-Ode (province du Luxembourg) vers 3h du matin. Un nuage nocturne lumineux, comment ça arrive ?

Un nuage qu’on peut observer en pleine nuit, ça existe ? Stéphane a commencé sa journée de jeudi en observant dans le ciel des filaments brillants dorés, bleus ou argentés, ressemblant presque à des éclairs, donnant envie de rêver. Pourtant, ce ne sont pas vraiment des nuages. Ce sont des ensembles de particules qui se forment dans l'atmosphère et on peut généralement les observer pendant le crépuscule profond. 

Ces nuages dits "noctulescents" sont situés entre 75 et 85 km d'altitude (les plus hauts dans l’atmosphère terrestre) et sont éclairés par le soleil. Eux sont éclairés, mais le sol ne l'est plus, la nuit tombée. Le soleil est donc passé en dessous de la ligne d'horizon pour l'observateur, mais pas pour les particules. C’est pour cela que les nuages noctulescents ont cet aspect brillant.

Mais de quoi ces particules sont-elles composées ? Selon Wikipédia, il a été proposé dans le passé, comme explication de ce phénomène, que les nuages noctulescents étaient en fait composés de cendre volcanique ou de poussières météoritiques. Il a été démontré plus récemment que ces nuages sont surtout composés de glace, qui se condense sur les noyaux de congélation formés par ces poussières, ou spontanément, ce qui a été confirmé par le satellite UARS. Il semble que ces nuages soient un phénomène relativement récent, rapporté pour la première fois en 1883, peu de temps après l'éruption du volcan Krakatoa. Depuis plusieurs années, il est établi que la vapeur d'eau relâchée par les lanceurs spatiaux contribue à la formation de nuages noctulescents vers 100-110 km d'altitude.

Pour les insomniaques qui erraient près de leurs fenêtres, ou pour les lève-tôt comme Stéphane, qui ont pu apercevoir ce phénomène : vous êtes chanceux ! Ils sont surtout présents en régions polaires en été.

Une autre personne nous avait envoyé une photo similaire, plus tôt cette semaine, également au lever du soleil:


 


 

Vos commentaires