En ce moment
 
 

Un mécène offre au Musée Nobel le premier texte d'Einstein publié après son prix

Un mécène offre au Musée Nobel le premier texte d'Einstein publié après son prix
Photo fournie par le Musée Nobel le 19 juin 2019 du premier manuscrit publié d'Einstein après son prix de physique en 1922Clément Morin

A découvrir

histoire

Un mécène a offert au Musée Nobel le premier manuscrit publié d'Albert Einstein après qu'il eut reçu le prix de physique en 1922, texte dans lequel il défend sa théorie de la relativité générale, controversée à l'époque.

Le manuscrit a été acquis aux enchères en décembre 2018 pour 1,2 million de couronnes (environ 110.000 euros) par l'homme d'affaires suédois Per Taube qui s'était engagé à en faire don au Musée Nobel de Stockholm où il sera exposé sous verre cet automne.

Rédigé en novembre 1922 alors qu'Einstein est en tournée de conférences en Asie du Sud-Est, l'article a été publié le 21 décembre 1922 par l'Académie royale prussienne des sciences.

De 20,5 cm par 26 cm chacun, les deux feuillets ont été annotés par le physicien allemand Max von Laue, prix Nobel de physique en 1914, chargé d'éditer et de valider les contributions scientifiques envoyées à l'académie.

Max von Laue a possédé jusqu'en 1948 le manuscrit passé ensuite de main en main chez des collectionneurs privés.

A grand renfort d'équations, Einstein y réfute un article du mathématicien allemand Erich Trefftz publié dans la revue Annalen der Physik un peu plus tôt en 1922 et qui traite de "la structure géométrique de l'univers", plus précisément des forces et de la matière séparant et entourant deux corps célestes.

"Il est démontré que cette solution ne devrait pas être poursuivie", conclut-il au sujet de l'hypothèse posée par Trefftz.

L'originalité de ce texte incompréhensible pour le commun des mortels est double: il contient une formulation modifiée de la théorie de la relativité générale et, surtout, il témoigne de ce que le génial physicien devait défendre pied à pied ses travaux face aux critiques d'une partie de la communauté scientifique.

"Même après avoir reçu le prix Nobel, sa physique était largement débattue parmi les scientifiques à cette époque et Albert Einstein lui-même prenait part au débat", explique à l'AFP Gustav Källstrand, conservateur au Musée Nobel.

Albert Einstein, couronné en 1921 et qui recevra son prix Nobel à Stockholm le 10 décembre 1922, n'a d'ailleurs pas été récompensé pour la relativité mais pour "sa découverte de la loi de l'effet photoélectrique".

Plus d'un siècle après sa publication en 1916 dans Annalen der Physik, la théorie de la relativité générale, qui a bouleversé notre compréhension de l'univers et de ses phénomènes les plus exotiques, n'a pas été démentie.

Et si les lois d'Einstein ne s'accordent pas avec la physique quantique, les deux grands piliers de la physique moderne, ses prédictions sont régulièrement vérifiées par l'expérience.

Pour Gustav Källstrand, Einstein, né au XIXe (1879-1955), représente toujours au XXIe "le triomphe de la raison" et "le visage de la science".

Vos commentaires