Un montreur d'ours français interdit lors de festivités médiévales à l'abbaye de Villers

(Belga) L'ASBL qui gère l'abbaye de Villers (Villers-la-Ville) a présenté mercredi le programme d'un premier festival consacré au Moyen-Âge, qui se tiendra du 14 au 16 septembre sur le site cistercien. La présence annoncée d'un artiste français accompagné de son ours avait entrainé des protestations, notamment d'une association oeuvrant pour le bien-être animal. Le bourgmestre villersois Emmanuel Burton a précisé que le collège communal avait interdit la venue de cet artiste, la législation wallonne ne permettant plus ce type de spectacle.

Pour l'organisation de cet événement médiéval, l'ASBL Abbaye de Villers a établi un partenariat avec une association française, la Guilde Saint-Louis, qui réunit des compagnies professionnelles venant de plusieurs pays européens. Le montreur d'ours possède toutes les autorisations nécessaires en France, et travaille régulièrement pour le cinéma et lors de grands événements publics. Les responsables de la Guilde Saint-Louis se conformeront à l'interdiction mise par le collège communal, mais regrettent le manque de dialogue préalable en défendant leur artiste "pour qui l'animal est sacré". Le montreur d'ours sera remplacé par un spectacle de magie. "Quand nous avons reçu la demande pour l'activité, nous avons pris des informations auprès de la Région wallonne et la réponse semblait a priori positive. Mais en approfondissant la question, il est apparu que ce type de spectacle n'était plus autorisé, sur la base du décret wallon sur le bien-être animal. Nous n'avions dès lors pas le choix: le collège communal a interdit ce numéro", a expliqué le bourgmestre villersois Emmanuel Burton. Les spectacles de fauconnerie prévus dans le cadre de la même fête médiévale, également dénoncés par certains, sont en revanche maintenus. Si plusieurs associations dont la Ligue royale belge pour la Protection des Oiseaux appellent de longue date à interdire les démonstrations de rapaces, celles-ci sont toujours légales en Wallonie. (Belga)

Vos commentaires