En ce moment
 
 

Un week-end à avoir la tête dans les étoiles

Un week-end à avoir la tête dans les étoiles
Nuit étoiléeYe Aung THU

Quinze jours après la célébration des premiers pas de l'Homme sur la Lune, les amateurs d'astronomie sont invités à nouveau à lever les yeux vers le ciel ce week-end pour admirer la beauté de la voûte céleste à l'occasion des Nuits des étoiles.

Cette nouvelle édition des nuits étoilées, organisée par l'Association française d'astronomie (AFA) depuis 1991, se déroulera sur trois jours de vendredi à dimanche dans toute la France et dans quelques sites de pays limitrophes (Belgique, Suisse).

"Nous prévoyons plus de 540 manifestations gratuites animées par 3.000 animateurs bénévoles sur 370 sites", a déclaré jeudi Olivier Las Vergnas, président de l'AFA, lors d'un point de presse.

La météo s'annonce "globalement bonne", dit-il. Dans certains endroits, "il faudra être patient et attendre les éclaircies. Mais de toute façon grâce aux animations, il y aura toujours quelque chose à faire".

Olivier Las Vergnas annonce un spectacle "très intéressant". "Cela commencera en début de nuit par un fin croissant de Lune, avec une lumière cendrée. Ensuite, plein sud, on aura les deux grandes planètes géantes du système solaire, d'un côté Jupiter et de l'autre Saturne. Au milieu, on verra la voie lactée qui se lève. Et des bouquets d'étoiles filantes viendront couronner le tout..."

Pour les voir, il conseille de s'installer "dans une bonne chaise longue, bien tranquillement avec une petite couverture". "Si vous restez un quart d'heure, vingt minutes, vous devez voir une dizaine d'étoiles filantes à l'heure".

L'édition 2019 des Nuits des étoiles s'intitule "De la pierre à l'étoile" et met l'accent sur les roches extraterrestres et les retours d'échantillons sur Terre, qui permettent de mieux décrypter la formation du système solaire.

Entre 1969 et 1972, les astronautes américains des missions Apollo ont ramené plus de 380 kilos d’échantillons collectés à la surface de la Lune qui ont ensuite été étudiés par les scientifiques.

La collecte des pierres venues de l’espace s'est poursuivie dans les années 2000 grâce aux sondes japonaise Hayabusa1 et américaine Stardust notamment.

Depuis plusieurs mois, la sonde japonaise Hayabusa2 est en plein travail pour récolter des échantillons de poussière sur un astéroïde, Ryugu. Le retour d'échantillons est prévu l'an prochain.

De son côté, la sonde américaine Osiris-Rex orbite autour d'un autre astéroïde, Bennu, et se prépare à réaliser un prélèvement d'échantillon de son sol.

Vos commentaires