Une chercheuse de Gand élue "meilleur espoir scientifique" aux Giant Panda Global Awards

Une chercheuse de Gand élue

(Belga) Jelle Wauters, chercheuse pour la Pairi Daiza Foundation à l'Université de Gand, a été élue jeudi "Meilleur espoir scientifique" lors de la cérémonie de la 5e édition des Giant Panda Global Awards qui se tenait au zoo de Berlin. Tian Bao, le jeune panda né à Pairi Daiza en juin 2016, est lui troisième dans la catégorie "Personnalité Panda de l'année", indique la fondation du parc dans un communiqué.

"Ces prix représentent une double reconnaissance mondiale", souligne Eric Domb, en sa qualité de président de la Pairi Daiza Foundation. "D'une part pour le travail effectué au quotidien dans le parc par nos équipes, au contact des ces animaux rares, mais d'autre part pour l'espoir qu'amène le travail de scientifiques prometteurs, passionnés et engagés comme l'est Jella." Mme Wauters travaille sur une recherche qui vise à permettre aux scientifiques de prédire la période de chaleur de la femelle panda sur base de marqueurs hormonaux présents dans les urines de l'animal. La période de fertilité des femelles pandas est très brève, de l'ordre de un à trois jours par an, d'où l'importance de ne pas passer à côté. Les résultats de cette étude devraient augmenter de manière significative les chances de reproduction de cette espèce, "et ce non seulement dans les parcs zoologiques et centres de reproduction en Chine mais aussi dans la nature", affirme la fondation. Les Giant Panda Global Awards ont pour objectif de sensibiliser le grand public à l'espèce ainsi qu'aux efforts menés pour sauver le panda géant. L'animal est en danger d'extinction, il n'en subsiste pour l'instant que 1.864 dans la nature et 520 en captivité. Vingt-six zoos à travers le monde étaient nominés dans 12 catégories. Plus de 300.000 votes issus de plus de 20 pays ont été comptabilisés en un mois. (Belga)

Vos commentaires