En ce moment
 
 

Une "journée sans viande" dans les cantines ?

Les grandes lignes du nouveau plan national "Nutrition Santé" 2011-2015 ont été présentées à la Chambre mercredi. Il suggère notamment une réduction de la consommation de viande rouge et des incitants fiscaux pour réduire les prix des fruits et légumes. Des mesures contraignantes à l’égard des entreprises agro-alimentaires sont suggérées.

Les grandes lignes du nouveau plan national "Nutrition Santé" 2011-2015, qui se veut plus percutant, ont été présentées mercredi aux députés de la commission Santé de la Chambre. Sa coordinatrice, Laurence Doughan, en donne les priorités ce jeudi dans Le Soir.

Ainsi, souligne-t-elle, l'alimentation est dominée par l'acide: "les farines et les sucres ultra-raffinés, l'acide phosphorique des colas, qui s'attaque à l'équilibre osseux des jeunes. Nous sommes en manque de potassium, il faut manger davantage de pommes de terre, de fruits, de légumes. Et surtout, éviter les plats préparés."

Légiférer la publicité visant les enfants

La présidente de la commission Santé de la Chambre, Thérèse Snoy (Ecolo), se demande quant à elle s'il n'est pas temps de légiférer sur les acides gras trans (qui rentrent dans la composition des biscuits, des viennoiseries, etc.), le marketing visant les enfants et la qualité nutritionnelle des repas dans les écoles, les hôpitaux, etc.

Diminuer les taxes sur les fruits et légumes ?

Le plan prévoit notamment une réduction de la consommation de la viande rouge (pour répondre aux objectifs de développement durable), en lançant par exemple des "journées sans viande" dans les cantines des écoles et des entreprises. Le plan suggère aussi une diminution des taxes sur les fruits et légumes ou encore la réalisation d'enquêtes alimentaires plus régulières. Enfin, des campagnes plus ciblées seront dirigées vers les personnes défavorisées qui, dit le plan, ont besoin d'une plus grande éducation à l'alimentation.


Vos commentaires